Gilbert Duclos-Lassalle
Gilbert Duclos-Lassalle (équipe Z) lors de sa première victoire à Paris-Roubaix en 1992 | BORIS HORVAT / AFP

Ces Français qui ont dompté Paris-Roubaix

Publié le , modifié le

Depuis l'après-guerre, sept coureurs de l'hexagone ont inscrit la Reine des classiques à leur palmarès. D'André Mahé en 1949 à Frédéric Guesdon en 1997, en passant par Louison Bobet, Bernard Hinault, Marc Madiot et Gilbert Duclos-Lassale, focus sur ces hommes forts qui ont dompté l'Enfer du Nord.

1997. Frédéric Guesdon

 

Frédéric Guesdon lors de sa victoire en 1997
Frédéric Guesdon lors de sa victoire en 1997

Le Breton remporte Paris-Roubaix à la surprise générale en se montrant le plus rapide d'un petit groupe d'échappés. Après avoir lancé le sprint de loin, il devance sur la ligne d'arrivée les Belges Jo Planckaert et Johan Museeuw pour enlever la 95e édition de la Reine des classiques.

1992 et 1993. Gilbert Duclos-Lassale

Le Béarnais a triomphé deux fois consécutivement sur le vélodrome de Roubaix. Il s'impose en solitaire la première année (devant l'Allemand Olaf Ludwig et le Belge Johan Capiot) et devance d'un boyau le printemps suivant devant l'Italien Franco Ballerini (Ludwig 3e) lors de la 91e édition.

1985 et 1991. Marc Madiot

 

Marc Madiot lors de son premier succès sur les pavés du Nord, en 1985
Marc Madiot lors de son premier succès sur les pavés du Nord, en 1985

Le Mayennais s'est adjugé Paris-Roubaix à deux reprises, à six ans d'intervalle. En 1985, il gagne en solitaire devant son compatriote Bruno Wojtinec, l'Irlandais Sean Kelly et l'Américain Greg LeMond. En 1991, il conserve un peu plus d'une minute d'avance sur le Français Jean-Claude Colotti et le Belge Carlo Bomans.

1981. Bernard Hinault

 

Bernard Hinault triomphe lors de l'édition 1981 avec le maillot de champion du monde
Bernard Hinault triomphe lors de l'édition 1981 avec le maillot de champion du monde

Le Breton n'aimait pas Paris-Roubaix. Il s'était pourtant juré de la gagner pour faire taire ses détracteurs. Pari réussi le 12 avril 1981 lorsque le "Blaireau" bat au sprint le Belge Roger De Vlaeminck et l'Italien Francesco Moser. Un succès acquis dans le plus pur style Hinault, au forceps et après une crevaison dans le final.

1956. Louison Bobet

 

Louison Bobet, le meilleur coureur français des années 50
Louison Bobet, le meilleur coureur français des années 50

Le Breton succède à son compatriote Jean Forestier et s'impose dans "l'Enfer du Nord" au printemps 1956. Il fait parler sa pointe de vitesse pour battre au sprint le Belge Alfred De Bruyne et… Jean Forestier. Le Belge Rik Van Steenbergen termine 4e. Après ses trois succès consécutifs dans le Tour, Bobet entre dans la légende avec cette victoire à Roubaix.

1955. Jean Forestier

Le Lyonnais a réalisé un grand numéro pour s'imposer le 10 avril 1955 devant deux des plus grands coureurs de l'après-guerre, l'Italien Fausto Coppi et son compatriote Louison Bobet, qui prendra sa revanche l'année suivante. Toujours envie, il est à 82 ans le doyen des vainqueurs de Paris-Roubaix.

1949. André Mahé

Le Parisien a co-remporté la Reine des classiques en compagnie de Serse Coppi, le frère de Fausto, en 1949. Les deux coureurs ont été classés ex-aequo. Mahé a franchi la ligne d'arrivée le premier, après avoir été mal orienté et avoir pénétré dans le vélodrome par une autre entrée que l'officielle. La réclamation de Serse Coppi, vainqueur du sprint du peloton, lui a permis de récupérer le bénéfice d'un succès partagé.

Les autres vainqueurs français de Paris-Roubaix sont: Maurice Garin (1897, 1898), Albert Champion (1899), Emile Bouhours (1900), Lucien Lesna (1901, 1902), Hippolyte Aucouturier (1903, 1904), Louis Trousselier (1905), Henri Cornet (1906), Georges Passerieu (1907), Octave Lapize (de 1909 à 1911), Charles Crupelandt (1912, 1914), Henri Pélissier (1919, 1921), André Leducq (1928), Georges Speicher (1936) et Paul Maye (1945).

Vidéo: la tradition des pavés (France2 2011)

Voir la video