Astana conserve sa licence

Astana conserve sa licence

Publié le , modifié le

La commission indépendante de l'UCI a décidé de conserver la formation Astana au sein du World Tour. L'Union cycliste internationale avait demandé, fin février, le retrait de la licence de la formation kazakh mais Vincenzo Nibali et ses coéquipiers pourront bel et bien participer au Tour de France en juillet.

Vincenzo Nibali a sans doute le sourire ce jeudi soir. Alors que l'UCI avait fait planer le doute sur le fait qu'Astana garderait sa licence World Tour, la commission indépendante a décidé ce jeudi soir de ne pas exclure la formation d'Alexandre Vinokourov de la première division du cyclisme mondial. Avec sa licence en poche, Astana est assurée de participer aux plus grandes courses de la saison, dont le Tour de France (4-26 juillet). Vincenzo Nibali pourra défendre son titre.

L'équipe s'est engagée à respecter des mesures spécifiques préconisées par l'Institut des sciences du sport de l'Université de Lausanne (ISSUL), a précisé l'UCI en ajoutant que la licence "reste soumise au strict contrôle des conditions posées". La commission des licences de l'UCI, qui a rendu sa décision après avoir auditionné des représentants d'Astana le 2 avril, compte quatre membres, tous de nationalité suisse. Elle est présidée par le juriste Pierre Zappelli, ancien juge du Tribunal fédéral suisse.

L'UCI avait demandé le retrait de cette licence après que de nombreux cas de dopage aient été révélés, notamment au sein de l'équipe réserve mais aussi des frères Iglinsky. Un audit a été mené, sur demande de l'UCI, et des dysfonctionnements ont été pointés dans la lutte antidopage au sein même de la formation. Alors que les rumeurs faisaient état d'une perte de licence ces dernières semaines, Astana reste une formation World Tour.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

UCI World Tour