Andy Schleck Radioshak Leopard
Andy Schleck (Radioshak Leopard) | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA/AFP

Andy Schleck: "les progrès vont doucement"

Publié le , modifié le

"Les progrès vont doucement", estime le Luxembourgeois Andy Schleck, en phase de reconstruction après ses problèmes de santé de l'année passée et son début de saison laborieux. Dans une longue interview publiée vendredi par le journal luxembourgeois Le Quotidien à deux jours de l'Amstel Gold Race, le vainqueur du Tour de France 2010 dit "avoir eu le vent dans la gueule, comme on dit en vélo. Mais ça va tourner."

"Je pense que je suis sur le bon chemin", affirme le cadet des frères  Schleck, dont la saison 2012 a été gâchée en juin par une chute (fracture du  sacrum). A la peine depuis le début de l'année, il reconnaît toutefois  s'interroger sur la date de son retour au plus haut niveau.

"Je vais continuer à travailler"

"Je ne sais pas quand je vais être bien. Je ne sais pas si ce sera cette  année ou l'année prochaine, avance-t-il. Je réalise maintenant que ce n'était  pas possible pour moi de passer de presque rien au haut niveau, en seulement  six mois. Car une blessure, ce n'est pas comme si on continuait de s'entraîner." Pour sortir de cette "période dure dans la vie" et des critiques  extérieures qui l'ont accompagné, le Luxembourgeois explique avoir pu compter  sur sa compagne Jil ("elle a toujours été là pour m'écouter, même en pleine  nuit si ça n'allait pas") et sur le soutien familial ("mon père, ma mère, mes  frères").

"Je suis sorti du tunnel. Désormais, je ne veux plus m'appesantir  là-dessus. C'est derrière moi. Je préfère me concentrer sur des choses  positives et il y en a beaucoup", ajoute-t-il. Après les classiques ardennaises, dans lesquelles ses ambitions sont  limitées ("si je ne peux pas encore prétendre en gagner une, je vais me  montrer, continuer à travailler, voir comment je suis dans la course"), Andy  Schleck prévoit de participer en mai au Tour de Californie et d'effectuer "un  stage très dur en montagne", avec des reconnaissances des étapes du Tour. "Puis  le Tour de Suisse, les championnats nationaux et donc le Tour", détaille-t-il.

AFP