Alejandro Valverde (Movistar)
Alejandro Valverde espère remporter l'Amstel Gold Race. La seule "ardennaise" qui manque à son palmarès | EPA/MAXPPP

Amstel Gold Race: Promise à Valverde ?

Publié le , modifié le

Dominateur depuis le début de la saison, Alejandro Valverde aborde les classiques ardennaises en position de favori. L'Amstel Gold Race, la première d'entre elles, est la seule qui manque à son palmarès. De quoi affiner la motivation de l'Espagnol qui devra néanmoins se méfier: l'Amstel ne s'offre pas toujours à un favori.

Trois étapes et le classement général du Tour d'Andalousie, le Tour de Murcie, la Roma Maxima et le Grand Prix Miguel Indurain, voilà pour le début de saison d'Alejandro Valverde. Encore 3e sur les Strade Bianche et 5e du Tour du Pays Basque, le coureur de la Movistar réalise sans doute la meilleure entame de saison de sa carrière. Pendant longtemps, "Balaverde" a tenu la moyenne incroyable d'une victoire pour deux jours de course. Puissant, bon contre-la-montre, rapide au sprint, mais aussi aérien dans les cols, Valverde a brillé sur tous les terrains. Celui qui s'est essayé aux Flandriennes, sans succès mais sans démériter, aborde désormais le premier grand moment de sa saison. Vainqueur de la Flèche Wallonne en 2006 et de Liège-Bastogne-Liège en 2006 et 2008, l'ancien vainqueur de la Vuelta (2009) possède le profil idéal pour briller sur les "Ardennaises."

Plus puncheur que grimpeur à ses débuts, Valverde a évolué pour briller sur les grands tours mais reste l'un des meilleurs coureurs du peloton sur des profils type Amstel Gold Race ou Liège-Bastogne-Liège. A l'aise sur les forts pourcentages mais aussi sur des côtes plus longues, Valverde a le profil idéal pour s'imposer dans le Limburg néerlandais. Souvent placé, 2e en 2013, 3e en 2008, Alejandro Valverde espère pouvoir rejoindre le club très fermé des coureurs ayant remporté les trois classiques ardennaises (Rebellin, Gilbert, Di Luca, Bartoli, Merckx et Hinault). Si son début de saison le pose en favori logique, la question de sa forme va évidemment se poser. Tout comme celle de ses adversaires.

Où en est Philippe Gilbert ?

Double vainqueur aux Pays-Bas, Philippe Gilbert réalise un début de saison pour le moins discret mais s'est rappelé au bon souvenir de ses adversaires en remportant la Flèche Brabançonne, mercredi. Et si le Belge avait parfaitement caché son jeu ? Lui qui n'a pas disputé les Flandriennes, comme en 2013, a sans doute peaufiné sa préparation pour arriver au top de sa forme sur l'Amstel mais aussi et surtout sur "La Doyenne" dimanche prochain. Impressionnant en 2011, le coureur de la BMC n'a plus remporté de classiques depuis cette année fantastique et son succès sur le GP de Québec. Deux Top 10 en 2013 (5e sur l'Amstel, 7e à Liège) ne suffisent pas pour un champion tel que lui. Son duel avec Valverde sera l'attraction principale de la semaine qui vient.

Gilbert et Valverde ne seront pas les seuls grands noms à surveiller. Nibali, Betancur, Cunego, Gerrans, Rodriguez, Rui Costa, Kreuziger, vainqueur sortant, l'Amstel Gold Race peut se targuer d'un joli plateau. A l'ombre de Liège-Bastogne-Liège, "l'Amstel' a parfois souffert d'un manque de prestige. Les vainqueurs surprises de ces dernières années n'ont d'ailleurs pas aidé pour sa renommée. Si Kreuziger est un coureur accompli, on ne l'attendait pas victorieux en 2013, encore moins pour Gasparotto en 2012 ou Ivanov en 2009. Qui pourrait être la surprise de 2014 ? Les Néerlandais espèrent une victoire de l'un des leurs depuis 2001 et Erik Dekker. Mollema, Dumoulin ou Thomas Dekker peuvent être celui-ci. Chez les étrangers, il faudra étudier la candidature de Jakob Fulglsang si Nibali n'est pas au mieux, celle de Michal Kwiatkowski, nouvelle terreur du peloton mondial ou encore celle de Tony Galopin, peut être la meilleure chance française. Le dernier tricolore a avoir remporté la course n'est autre que... Bernard Hinault en 1981 ! Pire encore, aucun coureur français n'est monté sur le podium depuis. Il serait temps de stopper cette série noire non ?