UAE Tour : touchée par la Covid-19, l'équipe Alpecin-Fenix de Mathieu van der Poel se retire

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Mathieu van der Poel
Mathieu van der Poel, membre de l'équipe Alpecin-Fenix | GIUSEPPE CACACE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe belge Alpecin-Fenix de Mathieu van der Poel a annoncé qu'elle ne prendra pas le départ de la deuxième étape du Tour des Émirats arabes unis (UAE Tour) lundi en raison d'un cas de Covid-19 dans ses rangs.

Dans un communiqué publié ce lundi, l'équipe Alpecin-Fenix a annoncé qu'elle se retirait de l'UAE Tour, à cause d'un cas de Covid-19 dans ses rangs. "Alpecin-Fenix, en accord avec l'organisateur de l'UAE Tour, a décidé de se retirer de la course afin de préserver les bulles prévues pendant l'épreuve et de sécuriser le bon déroulement de la course. L'équipe a été notifiée qu'un cas positif à la Covid-19 a été décelé parmi le staff lors de tests réalisés le dimanche 21 février. Après les résultats, la personne a été placée en isolement", explique l'équipe belge. Un véritable coup dur pour Mathieu van der Poel, vainqueur de la première étape pour sa première course de la saison, et qui ne pourra donc pas défendre ses chances. 

Le Tour des Émirats arabes unis, déjà touché par la pandémie

Il y a un an, l’édition 2020 de l'UAE Tour devenait déjà la première compétition internationale à être bouleversée par le coronavirus après l'apparition de cas dans le peloton. Le 28 février 2020 tard dans la nuit, les organisateurs annoncaient l'arrêt de la fin de la course et la mise en isolement de toutes les équipes, alors que les cyclistes devaient encore participer à deux étapes pour terminer le Tour. Certaines équipes, comme la Groupama-FDJ, Cofidis et Gazprom-RusVelo, étaient restées en quarantaine à Abou Dhabi pendant dix jours. Après ces évènements, certains coureurs avaient refusé de s'aligner sur cette compétition cette année. 

à voir aussi "On pensait qu'on était victimes d'un guet-apens" : un an après, retour sur le premier confinement d'une compétition sportive internationale "On pensait qu'on était victimes d'un guet-apens" : un an après, retour sur le premier confinement d'une compétition sportive internationale