Rigoberto Uran
Rigoberto Uran | PASCAL PAVANI / AFP

Transferts: Uran et Renshaw signent chez Omega Pharma-Quick Step

Publié le , modifié le

Belles pioches pour Omega Pharma-Quick Step. L'équipe belge a annoncé les signatures pour la saison prochaine de Rigoberto Uran et de Mark Renshaw. Le vice-champion olympique permettra à Omega Pharma-Quick Step de passer un cap dans les courses à étapes, lui qui a pris la deuxième place du Giro cette saison. De son côté Mark Renshaw retrouve Mark Cavendish dont il était le poisson-pilote chez HTC-Highroad de 2009 à 2011.

Si Omega Pharma-Quick Step n'est pas encore assurée de conserver dans ses rangs Sylvain Cahavanel, elle vient de réussir au moins un joli coup sur le marché des transferts en enrôlant ni plus ni moins que le vice-champion olympique en titre et le deuxième du dernier Giro, Rigoberto Uran. Equipier de luxe chez Sky, le Colombien avait des envie de libertés et il devrait trouver au sein de l'équipe belge, un terrain d'expression idéale pour ses nouvelles ambitions.

Traditionnellement moins encline à disputer les classements généraux des courses à étapes, Omega Pharma-Quick Step se dote d'un leader capable de briller, au moins sur des courses "moyennes" voire sur les grands tours. Faisant parti de la génération colombienne en or, en compagnie de Sergio Henao, son désormais futur-ex coéquipier chez Sky, mais aussi de Carlos Betancur et Nairo Quintana, Uran est surtout connu pour ses qualités de grimpeur exceptionnelle. Depuis 2008, l'année où son talent a explosé chez les pros à la Caisse d'Epargne, le natif de Urrao, collectionne les places d'honneur (2e du Tour de Catalogne 2008, 7e du Tour de Suisse 2010, 5e de Liège-Bastogne-Liège 2001, ou encore 2e du Giro 2013). Il cherchera à passer un cap aux côtés de Michal Kwiatkowski, l'autre talent brut de l'équipe de Tom Boonen.

Renshaw retrouve son "boss"

Mark Cavendish est sans aucun doute un homme heureux aujourd'hui. Avec Mark Renshaw, il retrouve son poisson-pilote préféré. Celui qui l'a emmené lors des Tour de France 2009, 2010 et 2011 pendant lesquelles il avait remporté respectivement six, cinq et cinq étapes. Soit un total de 16 sur les 25 étapes glanées par le "Man Express". Avec le retour de Renshaw le terrible (on se souvient de son coup de tête sur Julian Dean lors de 11e étapes du Tour 2011), "Cav" va peut être pouvoir régner de nouveau sur le sprint au mois de juillet, lui qui a du subir la loi de Marcel Kittel cette année. Et si le record d'Eddy Merckx, de 35 étapes remportées sur le Tour, était de nouveau dans le viseur du sprinteur britannique ?