Tour de France peloton prétexte
Le peloton | JEFF PACHOUD / AFP

Tour du Yorkshire : Hofland l'emporte, Nordhaug reste en tête

Publié le , modifié le

Le Néerlandais Moreno Hofland (Lotto NL-Jumbo) a remporté la deuxième étape du Tour du Yorkshire, 174 km entre Selby et York, en devançant au sprint l'Italien Matteo Pelucchi (IAM) et son compatriote Ramon Sinkeldam (Giant-Alpecin).

C'est la première victoire de l'année pour son équipe, qui était la  dernière formation du World Tour à n'avoir remporté aucune étape. Au terme d'un tracé globalement plat, la victoire devait se jouer au  sprint. Lotto NL et IAM se sont alliées pour contrôler une échappée de sept  coureurs. Deux d'entre eux, le Belge Bert De Backer et le Britannique Mark McNally,  ont tenté leur chance à l'entrée d'York, alors qu'il restait deux tours de 20  km à parcourir dans la ville, et le premier a lâché le second avant d'être  rattrapé à moins de 2 km de l'arrivée. Sans la star du sprint allemand Marcel Kittel et l'espoir britannique Ben  Swift, qui ont abandonné vendredi, Hofland et Pelucchi étaient favoris, aidés  par leurs coéquipiers qui ont mené la charge vers la ligne d'arrivée.

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a tenté de devancer les sprinteurs au pied  de la dernière ligne droite, créant un petit écart, avant d'être rattrapé par  Hofland, qui battait Pelucchi de peu. Le Norvégien Lars Petter Nordhaug (Sky) conserve la tête du classement  général devant l'Espagnol Samuel Sanchez (BMC), champion olympique sur route en  2008, et les Français Thomas Voeckler et Stéphane Rosetto, perdants du jour. Nordhaug, vainqueur vendredi, a en effet accru son avance grâce à l'écart  créé peu avant l'arrivée au sein du peloton et qui a coûté six secondes à  certains, dont Voeckler, désormais à 10 secondes du Norvégien, et Rossetto, à  12 secondes. L'Irlandais Philip Deignan, coéquipier de Nordhaug, est 5e à 16 secondes. La troisième et dernière étape, dimanche, devrait voir l'un de ces cinq  coureurs s'imposer après 167 km de bosses entre Wakefield et Leeds.

AFP