L'Allemand John Degenkolb  (Argos-Shimano)
L'Allemand John Degenkolb (Argos-Shimano) | JOSE JORDAN / AFP

Tour d'Espagne: Victoire au sprint de Degenkolb

Publié le , modifié le

L'Allemand John Degenkolb (Argos) a devancé au sprint l'Italien Daniele Bennati (RadioShack) lors de la 5e étape du Tour d'Espagne courue autour de Logrono. Le sprinteur français Nacer Bouhanni (FDJ), champion de France en titre, a fini quatrième. L'Espagnol Joaquin "Purito" Rodriguez (Katusha) reste en tête du classement du maillot rouge de leader. Le Britannique Christopher Froome est toujours deuxième au général devant l'Espagnol Alberto Contador.

Dans une étape à circuit autour de Logrono, les hommes forts de la Vuelta ont pu respirer un peu sur les 168 km.  La palme de la combativité revient à l'Espagnol Javier Chacon (Andalucia),  qui s'est offert une échappée belle de quelque 140 kilomètres.  Parti dès le 2e kilomètre, ce baroudeur, qui s'était déjà signalé lors de  la 2e étape entre Pampelune et Viana, a remis ça, cette fois en solitaire.Après avoir compté jusqu'à 12 minutes d'avance sur le peloton, il a été  repris à 28 kilomètres de l'arrivée.

Chacon, qui à 27 ans dispute sa première Vuelta, ne regrettait cependant  rien de sa longue odyssée, qui lui a valu mercredi le prix de la combativité.  "Nous sommes ici pour donner du spectacle aux gens. C'est exactement la  philosophie que nous avons chez les Andalucia. C'était ma deuxième échappée  dans la Vuelta, nous avons aussi montré nos couleurs un autre jour avec un  autre coureur, et nous continuerons". Comme attendu, cette 5e étape s'est offerte aux sprinteurs.

Degenkolb en puissance

Dès lors, le train élevé imprimé par la formation Argos Shimano de  Degenkolb a empêché toute autre escapade. Lancé par Bennati, le sprint s'est joué dans les derniers mètres lorsque John Degenkolb, bien calé dans la roue de l'Italien, a pris le meilleur en puissance. Bien placé, le Français Bouhanni était un peu juste dans l'emballement final. Degenkolb, 23 ans, avait connu son premier succès sur un grand Tour pas  plus tard que dimanche, dans la 2e étape de cette Vuelta.

Alors que l'étape de la veille avait été très agitée, le classement général  n'a cette fois pas subi de changement substantiel. Rodriguez a garde le maillot  rouge, avec à ses trousses le Britannique Christopher Froome (Sky), toujours à  une petite seconde, et l'Espagnol Alberto Contador (Saxo-Bank), à 5 secondes. " "Aujourd'hui, l'étape a eu un scénario assez commode: une échappée très tôt  dans la journée d'un homme seul, c'est plutôt simple à contrôler" a reconnu Rodriguez en passant la ligne. Jeudi, le peloton parcourra 174,5 km dans une sixième étape de moyenne montagne entre Tarazona, dans la province de Saragosse, et Jaca, ville étape du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, au pied des Pyrénées, une étape propice aux baroudeurs.

Mathieu Baratas