Tour des Flandres : Kasper Asgreen se joue de Mathieu van der Poel et remporte l'édition 2021

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Kasper Asgreen (Deceuninck - Quick-Step) vainqueur du Tour des Flandres 2021
Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick-Step) vainqueur du Tour des Flandres devant Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), le 4 avril 2021 | DAVID PINTENS / BELGA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Petite sensation ! Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick-Step) a remporté le Tour des Flandres 2021 en dominant au sprint le tenant du titre Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), jusqu'alors grand animateur de la course. Le Danois était le plus fort de sa formation, alors que Julian Alaphilippe avait cédé bien plus tôt. Greg van Avermaet (AG2R-Citroën) complète le podium, Florian Sénéchal termine premier Français à la 8e place.

Mathieu van der Poel n'a pas pu refaire le coup de 2020. Parti dans un trio avec Wout van Aert et un Deceuninck-Quick-Step, cette fois Kasper Asgreen, dans le final du Tour des Flandres, le Néerlandais d'Alpecin-Fenix a cette fois flanché dans les derniers mètres de son sprint face au Danois, vainqueur retentissant du Tour des Flandres 2021 ce dimanche 4 avril.

Longtemps en totale maîtrise de ce Ronde, la Deceunick-Quick-Step de Julian Alaphilippe a offert bien malgré elle un enterrement de première classe à son champion du monde français. Mais Asgreen, deuxième du Ronde en 2019, a prouvé qu'il était le plus fort pour s'offrir van der Poel dans un sprint lors duquel on n'aurait pas misé cher de sa peau. Les Français ont longtemps pesé, mais ont raté le coche. Florian Sénéchal termine meilleur Tricolore, à la 8e place, devant Anthony Turgis, autre animateur de ce Tour des Flandres.

On a pourtant longtemps cru que la Deceuninck avait cadenassé ce Ronde, avec son habituelle maestria tactique pour mettre Julian Alaphilippe sur orbite. En fidèle lieutenant, Kasper Asgreen s'est chargé du marquage au cuissard de van der Poel pendant la longue litanie de monts pavés. Les infernaux Koppenberg puis Taaienberg se sont chargés d'assurer un peu plus l'écrémage, et Alaphilippe a cherché à s'isoler une première fois du reste des favoris à 44 kilomètres de l'arrivée. Si le Français n'a pu la jouer en solo, son tour de force a réduit à six le nombre de prétendants à la victoire finale, puis sept avec le retour à la jambe d'un autre Tricolore en verve, Anthony Turgis.

Asgreen, coup de poker réussi pour la Deceuninck-Quick-Step

Mais un bidon pris par le coureur de la Total-Direct Énergie et une attaque simultanée d'Asgreen ont scellé le sort de ce Ronde 2021. Julian Alaphilippe, trop court physiquement, n'a pas pu suivre. A moins que sa modeste forme récente n'ait offert à sa formation la possibilité d'un coup de poker monumental en inversant les rôles avec son coéquipier danois.

À l'avant avec van der Poel et van Aert, Kasper Asgreen est resté au chaud tout en suivant les bonnes roues. "MVDP" a tenté de faire exploser le trio au sommet du Vieux Quaremont, à 17 kilomètres de l'arrivée. Mais seul son habituel rival belge n'a pu suivre. Moins rapide au sprint, moins explosif, Kasper Asgreen semblait promis à la place de dauphin. C'était sans compter sur sa dynamique exceptionnelle, une semaine après avoir triomphé sur le Grand Prix E3, qui emprunte une partie des routes du Tour des Flandres.

C'était aussi oublier la somme d'efforts fournis dans les 60 derniers kilomètres par Mathieu van der Poel, qui n'a pu que s'avouer vaincu dans les 50 derniers mètres. "Je me sentais bien dans les derniers kilomètres, a expliqué le vainqueur du jour. J'avais confiance en mon sprint. J'ai laissé van der Poel mener pour prendre sa roue. J'ai pu lancer mon sprint quand je le décidais."

À 26 ans, Kasper Asgreen s'impose un peu plus comme un des plus sérieux clients sur les classiques belges, lui qui avait déjà pris la deuxième place du Ronde en 2019, derrière Alberto Bettiol. Dire qu'il était pourtant tombé, à 66 kilomètres de l'arrivée, au cours d'une journée chargée en nervosité. Ce Tour des Flandres restera comme celui qui a vu Michael Schär (AG2R – Citroën) être mis hors course pour avoir jeté un bidon hors zone, une nouvelle sanction imposée par l'UCI. La course aura aussi vu de nombreux cadors marquer le pas, et confirmer un début de saison très ouvert. 

Longtemps devant sans être impérial, Wout van Aert termine à une sixième place sans relief, loin du duo de tête et même de Greg van Avermaet, troisième et sur le podium du Tour des Flandres pour la quatrième fois de sa carrière sans jamais l'avoir emporté. Parmi les outsiders, Alexander Kristoff, Tom Pidcock ou encore Oliver Naesen n'étaient pas dans le coup. Peter Sagan n'a, lui, pas existé un instant. Au contraire du contingent français, parmi les principaux animateurs du jour avec les top 10 de Florian Sénéchal, et Anthony Turgis (9e), ainsi que la belle course de Christophe Laporte (Cofidis, 11e) décidément de plus en plus à l'aise sur ces terrains.