Vincenzo Nibali devant Chris Froome lors de la 4e étape.
Vincenzo Nibali devant Chris Froome lors de la 4e étape. | Bettini Luca / BettiniPhoto / DPPI

Tour des Alpes : Nibali convaincant, Froome encore en rodage

Publié le , modifié le

Troisième du général final du Tour des Alpes derrière Pavel Sivakov et Tao Geoghegan Hart (Team Sky), Vincenzo Nibali a montré des signes rassurants sur sa forme avant ses deux prochains objectifs : Liège-Bastogne-Liège et le Tour d'Italie. Également engagé, Chris Froome est resté dans l'ombre de ses coéquipiers, entamant sa montée en puissance, à son rythme, en vue du prochain Tour de France.

Avec la prise de pouvoir des jeunes du Team Sky, c’est l’autre enseignement de ce Tour des Alpes : Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) et Christopher Froome (Team Sky) montent en puissance. Troisième du général final (à 33 secondes du vainqueur Pavel Sivakov), bien placé et toujours agressif, le Sicilien a conclu ce Tour des Alpes comme il le souhaitait : une préparation idéale à quelques jours de Liège-Bastogne-Liège, et surtout une rampe de lancement vers le Giro, qui débutera le 11 mai, et qu’il doublera avec le Tour de France en juillet.

Dans le Top 20 des cinq étapes - et même dans le Top 10 de quatre -, le “Requin de Messine” n’a néanmoins jamais pu déboulonner la Sky, victorieuse de trois des cinq étapes (deux pour Geoghegan Hart, une pour Sivakov). L’important n’était pas là. S’il n’a pas pu décramponner Sivakov (21 ans) lors de cette ultime étape, Nibali s’est rassuré : les jambes sont là, et les jambes seront là dimanche à Liège et en mai sur le Giro.

Froome lieutenant de luxe

Un autre trentenaire était scruté sur les routes alpines. Transparent depuis le début de saison, Chris Froome effectuait sa rentrée après un Tour de Catalogne contrarié par une chute (94e du général). Le Britannique n’a pas autant rassuré que le Sicilien sur les routes alpestres, mais il a montré les premiers signes d’une forme ascendante en vue de juillet.

Onzième du général final (à 4'57 de Sivakov), le quadruple vainqueur du Tour n’était de toute façon pas là pour jouer la victoire, perdant des secondes ici et là, comme lorsqu’il se fait piéger et perd 1’36 lors de deuxième étape. Il s'est même mué en équipier de luxe en se mettant à la planche pour sauver le maillot de son jeune coéquipier russe.

“Je suis très content d'avoir Chris avec moi sur cette course. Il a été tellement de fois dans cette situation, donc si j'ai besoin je peux lui demander de me donner des conseils sur comment faire telle ou telle chose.”, expliquait Pavel Sivakov après la troisième étape remportée par Fausto Masnada (Androni-Giocatolli Sidermec).

“Je vais me mettre à l’envers pour les aider”

Mais lui aussi a atteint son objectif. Avec 13 petits jours de course depuis le début de l’année, Chris Froome n’aspirait qu’à une chose : encadrer les jeunes prometteurs de la Sky et retrouver des sensations.

"Pavel et Tao ont déjà fait un super boulot cette semaine en gagnant chacun une étape. J'essaie de les aider quand je peux, au moins en les mettant en bonne position pour essayer de gagner la course. Je vais me mettre à l'envers pour les aider.", expliquait le Britannique après la troisième étape.

A la sortie de ce Tour des Alpes, Chris Froome a désormais lancé son mano a mano à distance avec Geraint Thomas. Le "Kenyan Blanc" sera sur le Tour du Yorkshire (du 2 au 5 mai) puis sur le Critérium du Dauphiné (du 9 au 16 juin). Le Gallois sera lui sur le Tour de Suisse (15 au 23 juin) à la même période. Avant de se retrouver le 6 juillet, pour peut-être recréer le duo gagnant de 2018.