Tour de Pologne : Fabio Jakobsen dans un état grave mais stable, procédure contre Groenewegen... Les conséquences de la grave chute sur la 1re étape

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
La chute à l'arrivée de la 1re étape du Tour de Pologne
La chute à l'arrivée de la 1re étape du Tour de Pologne | ANDRZEJ GRYGIEL/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est malheureusement l'image de la journée : l'énorme chute à l'issue de la première étape du Tour de Pologne, entre Chorzow et Katowice. À quelques mètres de la ligne d'arrivée, Fabio Jakobsen s'est empalé dans les grilles longeant la ligne droite finale après avoir été bousculé par son compatriote Dylan Groenewegen. Les conséquences de cette grave chute sont particulièrement lourdes, puisque Jakobsen a dû être placé dans un coma artificiel puis opéré en urgence. Selon les dernières informations, le coureur se trouve dans un état grave mais stable.

• Fabio Jakobsen placé dans un coma artificiel

Un an jour pour jour après la mort de Bjorg Lambrecht sur le Tour de Pologne, cette course vit à nouveau des heures sombres. Fabio Jakobsen, victime d'un geste anti-sportif de la part de son compatriote Dylan Groenewegen, a été intubé puis placé ce mercredi en coma artificiel, selon les informations de TVP Sport, la chaîne polonaise qui retransmet la course, avant d'être transporté à l'hôpital. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step, qui se bat dorénavant pour sa vie, luttait pour la victoire sur cette première étape entre Chorzow et Katowice quand il a été bousculé par Groenewegen et propulsé dans les grilles longeant le sprint final.

Barbara Jerschina, médecin du Tour de Pologne, a déclaré son inquiétude au média polonais Naszosie après s'être occupé de Jakobsen : "Il a subi des blessures très graves et sa vie est en danger. Le palais et les voies respiratoires supérieures ont été écrasés, mais on a réussi à l'intuber, il est à l’hôpital, mais a perdu beaucoup de sang. Il est vivant, il est avec nous et j’espère que nous allons gagner".

Pawel Gruenketer, directeur adjoint de l'hôpital de Sosnowiec, où Jakobsen a été transporté, a précisé à TVP Sport que le coureur est actuellement dans un état stable après avoir subi une chirurgie cranio-faciale : "L'état général est stabilisé, mais nous devons attendre les prochaines heures pour évaluer l'état neurologique. Les mesures prises ne permettent pas une évaluation complète du degré de dommages." L'équipe du sprinteur néerlandais, la Deceuninck - Quick-Step a précisé que les premiers examens n'ont pas révélé de lésions au cerveau ou à la colonne vertébrale. Pawel Gruenketer a ajouté que d'autres informations seront disponibles jeudi matin sur l'état de Jakobsen, qui pourrait subir une nouvelle opération.

à voir aussi Tour de Pologne : la première étape marquée par une terrible chute à l'arrivée Tour de Pologne : la première étape marquée par une terrible chute à l'arrivée

• Le juge dans un état grave

Dans sa chute, Jakobsen a emporté avec lui un juge présent en bordure de la course. Celui-ci serait dans un état grave selon les informations de la chaîne de télévision polonaise. Situé au niveau de la ligne d'arrivée, l'homme a été percuté de plein fouet par le coureur néerlandais, qui débarquait à 80km/h dans un faux plat descendant, et a été directement pris en charge par des médecins présents sur place.

• Dylan Groenewegen exclu de la course

Vainqueur de l'étape après avoir bousculé Jakobsen dans le sprint final, Dylan Groenewegen a également été pris dans la chute à l'arrivée. Il aura fallu plus d'une heure aux organisateurs pour confirmer l'exclusion de la course du coureur de l'équipe Jumbo-Visma, dont l'état de santé n'a pas encore été communiqué. Remco Evenepoel, coéquipier de Fabio Jakobsen, a déclaré sur son compte Twitter - avant de supprimer le message - que Groenewegen "devrait avoir honte" et qu'il devrait "être suspendu à vie", signe de l'émotion provoquée par cet événement au sein du peloton. Après son exclusion, Jakobsen a été déclaré vainqueur de cette première étape par les organisateurs. Le Français Marc Sarreau, également pris dans la chute et transporté à l'hôpital pour y effectuer des examens, a terminé second de l'étape.

• Le manager de Quick-Step va porter plainte, l'UCI condamne fermement

Patrick Lefevere, lui, n'a pas supprimé son tweet. Le manager de la Deceuninck-Quick Step a déclaré qu'il "porterait plainte. Ce type d'actions n'a pas sa place dans le cyclisme. C'est un acte criminel de la part de Groenewegen". Lefevere a également suggéré dans un autre message qu'il "faudrait mettre ce gars de la Team Jumbo en prison". De son côté, l'Union Cycliste Internationale (UCI) a publié un communiqué déclarant qu'elle "condamne fermement le comportement dangereux" de Groenewegen. L'UCI a également indiqué qu'elle avait mandaté la Commission de discipline de l'instance pour "demander la mise en place de sanctions proportionnelles à la gravité des faits." La suite du Tour de Pologne, qui se déroule en cinq étapes et doit se terminer le 9 août, risque d'être tendue.