Deuxième victoire sur le Tour de Lombardie pour Vincenzo Nibali
Deuxième victoire sur le Tour de Lombardie pour Vincenzo Nibali | AFP

Tour de Lombardie : Vincenzo Nibali s'impose en patron, Julian Alaphilippe deuxième

Publié le , modifié le

Pour l'ultime Monument de la saison, le Tour de Lombardie, les amateurs de vélo n'auront pas été déçus. Et comme en 2015, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) a déposé tout le monde ! Très fort, et trop fort pour ses rivaux dont Julian Alaphilippe (Quick-Step), qui prend une belle deuxième place, Thibaut Pinot (FDJ, 5e), Fabio Aru (Astana, 7e) ou encore Nairo Quintana (Movistar, 9e). Le Requin de Messine est parti à 17km de l'arrivée, dans l'avant-dernière difficulté du jour, et n'a plus jamais été rattrapé pour aller remporter son deuxième Tour de Lombardie (Bergame - Côme, 247km).

Quel chef-d'oeuvre. Les saisons défilent et se ressemblent pour Vincenzo Nibali. A 32 ans, le Requin de Messine ne semble pas du tout rassasié. Comme en 2015, l'Italien a placé l'attaque qu'il fallait, à 17km du terme et dans l'ascension courte (4km) mais rude (plusieurs passages à plus de10% !) de Civiglio. Il a d'abord rejoint le Français de la FDJ, Thibaut Pinot, qui semblait en jambe après avoir distancé tout le monde à 18,5km... Mais Nibali, en ses terres, savait parfaitement quoi faire. Patient, il a facilement repris le coureur tricolore avant de le déposer dans la descente et l'ultime difficulté du jour à 7km de Côme. 

Le tir groupé des Français

Derrière lui, ce sont les Français qui se sont le plus illustrés. Alors que Pinot semblait être le plus fort pendant longtemps, il a finalement craqué dans la descente de Civiglio et la petite ascension mais pentue de San Fermo Della Battaglia. ''Je suis forcément déçu, je n'étais pas venu pour un podium mais seulement la victoire" a-t-il confié au micro de L'Equipe 21...

La dernière difficulté aura également été le moment choisi par Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) pour attaquer tous les cadors que sont Quintana, Uran ou Aru, et finalement aller chercher en solitaire une très belle deuxième place. Après Liège-Bastogne-Liège (2015), et la Flèche Wallone à deux reprises (2015 et 2016), Alaphilippe compte désormais quatre places de deuxième sur une grande Classique... A noter enfin que la France met trois hommes dans le top 5 avec l'excellente 4e position d'Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale), auteur d'un joli mais houleux sprint final avec Gianni Moscon (Sky, 3e).

2 Monuments et 50 victoires en carrière !

L'autre exploit du jour, pour l'italien, est aussi impressionnant. Pour la deuxième fois de sa carrière, le natif de Messine soulève le dernier Monument de la saison. Cette 111e édition de la Classique des Feuilles Mortes est également sa 50e victoire en carrière sur le circuit. Bref, Vincenzo Nibali est aussi un monument du vélo et il l'a encore prouvé aujourd'hui.

Par ailleurs, et c'est le seul point noir de la journée, ces 247km entre Bergame et Côme auront également été marqués par la terrible chute de Laurens De Plus (Quick-Step), dont les dernières nouvelles sont assez rassurantes, dans la très exigeante descente du Mur de Sormano. Arrivé à toute vitesse dans un virage, le Belge a fait une cabriole spectaculaire au-delà du parapet mais sans conséquence dramatique.

Les déclarations

Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain), vainqueur : "C'était une journée parfaite. J'étais encore mieux qu'il y a deux ans. Tout le monde me surveillait. Quand j'ai tenté de donner quelques coups de boutoir, on est venu me chercher à chaque fois. J'ai compris que je devais trouver autre chose. J'ai attaqué sèchement sur la partie la plus pentue du Civiglio et j'ai pu faire la différence. Je suis revenu sur Pinot et j'ai tout donné dans la descente que je connais très bien. C'est une victoire qui couronne une saison intense. On n'a pas eu beaucoup de victoires cette année mais, en fin de saison, tout arrive. L'équipe a très bien fonctionné aujourd'hui. Elle a fait un travail exceptionnel. C'est ma 50e victoire et je voulais le souligner à l'arrivée. L'an prochain ? avant d'envisager un programme, je veux voir les parcours du Giro et du Tour. Mais je veux aussi jouer ma carte dans les classiques. Je suis passé très près de gagner Liège (-Bastogne-Liège). Ce serait beau de retrouver Alaphilippe pour se disputer la gagne."

Julian Alaphilippe (FRA/Quick-Step), 2e : "Je suis heureux du résultat même si j'aurais préféré gagner. Finir sur le podium d'un monument, après ma troisième place à Milan-Sanremo, c'est bien. Chapeau à Vincenzo Nibali, il a attaqué très fort. Je ne pouvais pas le suivre, j'étais à la rupture. Il a fait l'effort au bon moment. J'ai donné le maximum dans le final. Je reviendrai. L'an prochain, j'aurai plein d'objectifs mais les grandes classiques, Milan-Sanremo, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, me plaisent beaucoup. Je vais essayer de gagner ces prochaines années, l'an prochain j'espère."

Thibaut Pinot (FRA/FDJ), 5e : "Je suis déçu mais je n'ai pas de regrets. J'ai couru pour gagner. Je me suis découvert dans l'avant-dernière montée car je visais la victoire, pas une place d'honneur. Dommage, j'étais bien, j'avais une super équipe. Il me reste encore beaucoup d'années. Je reviendrai l'an prochain avec encore plus de motivation et un programme plus adapté. J'ai fait beaucoup de places d'honneur cette semaine. Il manque la victoire."

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet