Tour de Lombardie : Remco Evenepoel souffre finalement d'une fracture du bassin et d'une contusion au poumon droit

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Remco Evenepoel Lombardie 2020
L'évacuation de Remco Evenepoel après sa chute. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Victime d'une chute effrayante dans la descente du Col de Sormano sur le Tour de Lombardie ce samedi, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) serait dans un état rassurant. L'équipe du coureur a cependant expliqué que le prodige belge souffrait d'une "fracture du bassin" et d'une "contusion au poumon droit".

Mis en difficulté dans le groupe des favoris dans la descente du Col de Sormano, Remco Evenepoel a pris des risques pour rester au contact des meilleurs ce samedi sur le Tour de Lombardie. Un peu trop pour un coureur venu au cyclisme tardivement. Dans cette descente très technique, menée tambour battant par un descendeur chevronné du calibre de Vincenzo Nibali, Evenepoel a manqué un virage au niveau d'un pont et son corps a basculé au dessus du parapet, terminant sa course près de dix mètres en contrebas.

Aucune perte de connaissance

Une folle inquiétude a jeté une ombre sur le Monument. Les premières nouvelles ont été rassurantes. "Evenepoel n'a jamais perdu connaissance, il souffre d'une forte contusion à la jambe. Il est dans l'ambulance. Je veux rassurer tout le monde", a d'abord déclaré le directeur sportif de la Deceuninck-Quick Step, Davide Bramati à la Rai. Quelques minutes plus tard, des images de l'évacuation du Petit Cannibale ont confirmé qu'il était conscient.

Allongé sur le côté, près de cailloux peu accueillants, Remco Evenepoel a alors semblé sonné par la chute, immobile et endolori. Sur les photos de l'AFP, son casque n'a pas donné l'impression d'avoir explosé. C'est sanglé dans un brancard que le jeune belge de 20 ans a été évacué par les ambulanciers en direction de l'hôpital Sainte-Anne de Côme. Le pire a été évité, mais des nouvelles rassurantes ont très vite été attendues.

Vents contraires 

Vers 19h, la Rai en a apporté une en affirmant que le coureur ne souffrait "d'aucune fracture". Un vrai miracle quand on considère le précipice dans lequel a été projeté le corps de Remco Evenepoel. Et une heure plus tard, des informations contraires ont émané d'Italie, notamment du compte Twitter du journaliste néerlandais Renaat Schotte, insistant sur le fait que les médias italiens s'étaient trompés sur le premier diagnostic.

"Malheureusement les rayons X ont montré une fracture du bassin et une contusion au poumon droit, qui pousseront Evenepoel au repos forcé dans les semaines à venir", a finalement tranché la Deceuninck-Quick Step dans un communiqué officiel. Ces blessures devraient mettre un terme à la saison du prodige belge, mais elles restent minimes face à la chute qu'il a endurée.