Jean-Christrophe Péraud
Jean-Christrophe Péraud | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Tour de l'Ain: Péraud et Bouhanni, pour effacer le goût amer du Tour

Publié le , modifié le

Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale) et Nacer Bouhanni (Cofidis) espèrent effacer le goût amer laissé par le Tour de France à l'occasion de la 27e édition du Tour de l'Ain, qui débute ce mardi.

A 38 ans et alors qu'il avait fini 2e en 2014, Péraud n'a terminé que 61e de la Grande Boucle cette année, chutant lourdement durant la 13e étape. Bouhanni, 25 ans, victime lui aussi d'une chute a dû abandonner dès la 5e étape du Tour, comme en 2013. Il vient néanmoins de remporter le Circuit de Gexto (Espagne). Mais le Tour de l'Ain, comptant pour l'UCI Europe Tour, a souvent été un révélateur de jeunes talents comme Romain Bardet (AG2R La Mondiale), victorieux en 2013.

L'an dernier, c'est le Néerlandais Bert-Jan Lindeman (Rabobank) qui s'est imposé sur des routes favorisant les coureurs complets avec des qualités de grimpeur. Neuvième en 2014 avec l'équipe de France espoirs, le Drômois Pierre-Roger Latour (AG2R La Mondiale), 21 ans, 3e de la Route du Sud, 5e du Tour de Burgos et 7e du Tour d'Autriche cette année, fait ainsi figure d'outsider.

Le parcours, tracé presque exclusivement dans le département de l'Ain hormis une quinzaine de kilomètres dans le Jura, proposera un prologue de 3,8 kilomètres dans les rues de Bourg-en-Bresse mardi, avant deux étapes de plaine qui devraient conduire à un sprint massif pouvant profiter à Bouhanni. La course se conclut par deux étapes de moyenne montagne empruntant les reliefs du Haut-Jura. Durant la troisième étape, vendredi entre Lagnieu et Bellignat, le peloton devra franchir le Col de Ballon (1re catégorie) qui culmine à 928 mètres. Les ascensions de deux autres cols de 1re catégorie, la Côte de Giron (1.003 m) et le col de Menthières (1.130 m), sont également imposées aux coureurs pour terminer la dernière étape, samedi, entre Nantua et Lélex Monts-Jura.

AFP