Vuelta Chrono Tom Dumoulin
Le coureur de la Giant Tom Dumoulin | AFP - Jaime Reina

Tour de France: Tom Dumoulin remporte la 13e étape

Publié le , modifié le

Le Néerlandais Tom Dumoulin a remporté vendredi la 13e étape du Tour de France , un contre-la-montre de 37,5 km entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont d’Arc, en Ardèche. Ce n’est pas une surprise car on connaît le talent de rouleur du Néerlandais très souvent performant dans ce genre d’exercice. L’enseignement essentiel de cette étape est surtout venu de Christopher Froome. L’homme en jaune a pris la 2e place et en a profité pour creuser un peu plus l’écart sur ses poursuivants. Bauke Mollema (5e) monte sur le podium.

Drôle d’ambiance sur les coteaux de l’Ardèche pour cette 13e étape. Une espèce de chape de plomb semblait tombée sur le peloton comme sur l’ensemble de la course après l’attentat de Nice qui a sérieusement secoué un Tour de France placé pour l’occasion sous surveillance renforcée. Et puis, Thibaut Pinot non partant c'était aussi une caution tricolore et un favori qui quittait la course.

Enfin, de façon plus prosaïque, on en était aussi toujours à ruminer sur les événements de la veille au  Mont-Ventoux, après la requalification de Chris Froome malgré le temps que ce dernier avait perdu sur la ligne. Voir le Britannique conserver le maillot jaune a sérieusement nourri les commentaires entre ceux qui comprenaient la décision des commissaires et ceux qui les jugeaient un peu trop complaisants face à ce qu’ils considéraient comme un fait de course.
Un retard de 54 secondes pour Froome avant ce contre la montre, comme cela aurait pu être le cas si le temps réel avait été maintenu, aurait bien sûr redonné un quelconque intérêt à cette étape ; a contrario, en le retrouvant aux avant-postes, et connaissant ses qualités sur l’exercice en solitaire, il semblait évident qu’il allait renforcer sa position au classement général.

Dumoulin tourne avec le vent 


Sans être trop difficile, en dépit d’une côte de 7 kilomètres au départ et d’une bosse de 3 kilomètres dans le final , mais avec une partie plate permettant aux rouleurs de garder la cadence, le parcours a tout de même été rude pour beaucoup de coureurs notamment en raison du vent latéral qui leur a sérieusement compliqué la tâche. De fait, il fallait vraiment bien maîtriser à la fois le contre-la-montre et les éléments extérieurs pour essayer de jouer un rôle sur cette étape.

Froome écarte Quintana


Les résultats et le classement de celle-ci n’ont  pas changé grand-chose dans la physionomie de l'épreuve puisque le tracé n’était pas de nature faire chuter Froome de son piédestal mais bien au contraire lui ont permis de faire gonfler considérablement les écarts, en chamboulant tout de même un peu le classement général, La bonne affaire est donc pour Chris Froome qui compte désormais 1'47é d'avance sur  Bauke Mollema, 5ee de l’étape, et qui s'installe désormais en position de dauphin du Britannique.

Hormis Froome, à l'aise sur tous les terrains, les poids léger ont payé cher sur ce parcours balayé par le vent. Romain Bardet a perdu du temps (près de 3 minutes) mais a tout de même de façon relative limité les dégâts, tout comme Adam Yates. Sale journée en revanche pour Fabio Aru, le vainqueur de la vuelta qui accuse un débours de 3'30" et surtout pour Nairo Quintana dont on a eu la confirmation que le contre-la-montre n’était vraiment pas sa spécialité. Le Colombien ne va désormais pas avoir d’autre alternative que d’attaquer dans les Alpes s’il veut espérer accrocher le podium.

Christian Grégoire