Thibaut Pinot FDJ attaque TDF15
Thibaut Pinot (FDJ) va de mieux en mieux | MAXPPP

Thibaut Pinot de plus en plus ambitieux

Publié le , modifié le

A l’entame de la troisième semaine du Tour de France, Thibaut Pinot va crescendo. Le Français a passé deux jours de suite à l’avant de la course et commence à rêver d’un maillot à pois.

Les images ont tourné en boucle. Juste avant la flamme rouge, Thibaut Pinot et Romain Bardet se regardent. Stephen Cummings déboule et vient régler les deux Français. Alors qu’on oppose souvent les deux hommes, le Franc-Comtois n’a rien à reprocher à son compatriote. Ni à lui-même. Pour Pinot cet épisode est déjà derrière lui. « On en a parlé, ce n’est pas la première fois que deux coureurs se regardent au kilomètre pour jouer le sprint. On n’a pas très bien compris la polémique qu’il y a eu. Dans le Tour de France, chaque jour tu as une nouvelle chance. Il faut vite oublier et passer à autre chose. »

Echappée avec "des bons bison"

Autre chose, c’est une nouvelle échappée. Un nouveau défi à l’avant de la course et pourquoi pas une deuxième victoire sur le Tour après celle de Porrentruy en 2012. « J’avais les jambes et il y avait un début d’étape difficile », raconte Pinot qui s’est évadé à la pédale. Une échappée en très bonne compagnie avec des gros rouleurs comme Rogers, Hesjedal, Kwiatkowski, Yates, Sagan, Bak. « C’était une échappée qui avait de la gueule et j’étais content de me retrouver devant. Une échappée de costaud avec des bons bisons. » Equipier d’Andre Greipel, Lars Bak refusait de rouler. Dans le peloton, Katusha s’occupait de maîtriser les écarts. Trop bien puisque l’équipe russe condamnait les fuyards.

Objectif pois rouges

Moins de déception pour Thibaut Pinot qui avait la confirmation que ses jambes avaient bien repris vie. « Les jambes reviennent de mieux en mieux et je commence à me faire plaisir, » confirmait le leader de la FDJ. Au passage, il grappillait quelques points au classement du meilleur grimpeur. Si ça rigole dans les Alpes, ça pourrait même devenir un objectif. « Je n’ai pas envie d’arriver à Paris et qu’il me manque dix points. J’ai essayé aujourd’hui et ça ne m’a pas pris d’énergie », avouait-il. Avec 11 points au compteur, Pinot est tout de même à 50 unités de Froome. Seule une grande épopée avec plusieurs cols lui permettra de revenir. Mais si les jambes sont là…