Laurent Brochard: "le spectacle continue"

Laurent Brochard: "le spectacle continue"

Publié le , modifié le

Retiré du peloton depuis sept ans, Laurent Brochard n'a pas pour autant quitté le milieu du cyclisme. Il aime encore en humer les odeurs et se fondre dans l'ambitance du tour de France. A l'aise dans son nouveau rôle auprès de l'organisation, il considère que ce Tour est l'un des plus exigeants de ces dernières années. Et l'ancien porteur du maillot à pois qu'il a été attend des explications en montagne

"On arrive dans un massif montagneux assez intéressant. Les coureurs ont déjà été très sollicités et les organismes sont fatigués. Il va forcément se passer quelque chose dans les prochains jours.Là, ce sont les Vosges, à peine le temps de se remettre et ils arriveront dans les Alpes. Il va forcément y avoir des offensives d’autant plus que certains favoris comme Contador ou Talansky sont déjà un peu distancés et vont devoir reprendre du tems. Il faudra bien attaquer à un moment ou à un autre. Dans un premier temps, les deux étapes des Vosges qui arrivent, aujourd’hui dimanche et lundi, sont propices pour ça", déclare-t-il.

Pour l'ancien champion du monde, les coureurs n'ont guère eu de répit: "c’est un Tour taillé pour les costauds. Dans la première semaine, dès l’Angleterre il y eu des profils de moyenne montagne, l’étape des pavés, et le mauvais temps qui a perturbé les organismes, plein de choses qui font que le tour a débuté dans des conditions assez difficiles et là ça va durer. Le spectacle va avoir encore lieu quelque jours sans doute et même au-delà des étapes alpines, jusque dans les Pyrénées, si les positions restent très serrées Pour la victoire finale, c’est indécis. Il y a toujours deux ou trois favoris qui se détachent. Nibali a pris un petit avantage sympathique pour pouvoir contrôler mais ce n’est pas encore gagné pour lui. L’abandon de Froome relance d’autres coureurs qui pouvoir s’exprimer, profiter de certaines opportunités ou se les créer pour pouvoir jouer le général."

Christian Grégoire