Tour de France
Les coureurs sur la 17e étape du Tour 2016. | JEFF PACHOUD / AFP

Tour de France : le programme de la première semaine

Publié le , modifié le

Au programme de cette première semaine du Tour, un contre-la-montre de 14km sur les bords du Rhin, plusieurs étapes de plat à travers la Belgique et le Luxembourg pour les sprinteurs, une arrivée au sommet à la Planche des Belles Filles et une impressionnante étape avec trois cols hors catégorie, l'occasion pour les favoris de se tester une première fois. Les coureurs auront bien mérité leur première journée de repos, à Périgueux le lundi 10 juillet.

Etape n°1 : Düsseldorf - Düsseldorf (14km)

La première étape.
La première étape.

Grand départ en Allemagne pour ce 104e Tour de France avec un contre-la-montre de 14km sur les bords du Rhin, à Düsseldorf. Un parcours plat, relativement court, pour véritable spécialiste. Devant son public, le quadruple champion du monde allemand Tony Martin sera évidemment favori pour prendre le premier maillot jaune de ce 104e Tour de France. On surveillera également la performance du Français Pierre Latour (AG2R), sacré champion de France de la discipline la semaine dernière.

Etape n°2 : Düsseldorf - Liège (203km)

la deuxième étape
la deuxième étape

Le Tour quitte l’Allemagne pour gagner la Belgique et offrir aux sprinteurs leur première arrivée massive. La portion belge du parcours proposera quelques bosses, mais rien d’insurmontable pour les sprinteurs. L’arrivée de l’étape sera jugée sur le Boulevard de la Sauvenière, au bout d’une longue ligne droite.

Etape n°3 : Verviers - Longwy (212km)

Le Tour arrive en France pour cette troisième étape. Les coureurs quittent la Belgique et traversent le Luxembourg, à travers une succession de petites bosses et les premières côtes répertoriées du parcours. Le profil de l’arrivée, une côte d’1,6km à 6% de moyenne, semble convenir à un puncheur ou à un sprinteur capable de bien résister à cette courte montée. Première victoire d’étape pour Peter Sagan ?

Etape n°4 : Mondorf-les-Bains - Vittel (207km)

La quatrième étape
La quatrième étape

A travers la Moselle, une étape sans grande difficulté pour mener vers ce qui devrait être une deuxième arrivée au sprint. Il faudra tout de même se méfier du vent sur les routes droites et exposées, pour éviter les bordures. L’arrivée permettra aux sprinteurs battus lors de la deuxième étape de prendre leur revanche.

Etape n°5 : Vittel - Planche des Belles Filles (160km)

La cinquième étape.
La cinquième étape.

Première arrivée au sommet de ce Tour de France ! C’est sur ces pentes que Christopher Froome s’était fait un nom lors de la septième étape en 2012. Pas de difficulté majeure pour les coureurs jusqu’au pied de la montée, courte (6km seulement) mais exigeante avec une moyenne à 8,5% et des passages à 20%. Les favoris pour la victoire finale pourraient décider de s’expliquer une première fois pour tester les forces en présence, et pourquoi pas prendre le maillot jaune pour tenter de le conserver jusqu’à Pais.

Etape n°6 : Vesoul - Troyes (216km)

Après le premier gros col du Tour, une longue étape de plat pour les coureurs et une nouvelle chance pour les sprinteurs de briller. Ils doivent en profiter dans cette première semaine dans l’est de la France. L’arrivée dans Troyes se fera par des avenues bien larges, de quoi mettre en places les trains d’équipiers pour lancer les chasseurs de maillot vert.

Etape n°7 : Troyes - Nuits-Saint-Georges (213km)

La septième étape.
La septième étape.

Une nouvelle étape de plat à travers la Côte d’Or, avant de s’attaquer au massif du Juras. Les coureurs vont rejoindre Nuits-Saint-Georges, près de Dijon, avec une simple côte de quatrième catégorie à grimper, et les sprinteurs devraient encore une fois contrôler l’échappée pour s’expliquer entre eux.

Etape n°8 : Dole - Station des Rousses (187km)

La huitième étape.
La huitième étape.

Les coureurs s’attaquent au Juras avec une étape vallonnée, qui pourrait plaire aux baroudeurs. Deux côtes répertoriées au programme avant l’ascension vers la Station des Rousses, classée en première catégorie. Longue de 12km à 6% de moyenne, la route offrira ensuite un replat pour mener à la ligne d’arrivée.

Etape n°9 : Nantua - Chambéry (181km)

La neuvième étape.
La neuvième étape.

Neuf jours de course, pas encore de journée de repos et l’une des étapes les plus difficiles de ce Tour de France au programme. Pas moins de trois ascensions classés hors catégorie attendent les coureurs : le col de la Biche, le Grand Colombier et le Mont du Chat. Escaladé par son versant le plus dur, le Grand Colombier (8,5km à 10% de moyenne) offre même des passages à 22%. Les coureurs plongeront ensuite direction le Mont du Chat, qui a fait beaucoup de dégâts sur le Critérium du Dauphiné. La descente très technique vers Chambéry viendra clore cette journée spectaculaire et cette première semaine. Au programme pour les coureurs, un transfert vers Périgueux avant une première journée de repos.