Tour de France
Du monde au bord de la route pour cette 8e étape du Tour de France 2017. | Jeff Pachoud / AFP

Tour de France 2017 : Les échos du samedi 8 juillet

Publié le , modifié le

Cette 8e étape du Tour de France 100% jurassienne entre Dole et la Station des Rousses (187,5 km) s'est déroulée dans une chaleur accablante sous le regard de sportifs habitués au grand froid ! Sur les terres d'entraînement d'Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), l'expérimenté Sylvain Chavanel (38 ans, Direct-Energie) se veut nostalgique en se remémorant ses heures de gloires sur la Grande Boucle... Enfin, qui dit Jura, dit forcément les cloches !

Fondu

Il a fait chaud ce samedi, mais pas autant qu'en 2010. Cette année-là, c'est à la Station des Rousses que le record de chaleur sur la route du Tour de France depuis 1996 avait été enregistré : 63 degrés ! Et, en dépit d'un arrosage de plusieurs tonnes d'eau sur la chaussée, le goudron avait fondu à quelques centaines de mètres de la ligne. Un orage violent avait ensuite éclaté après l'arrivée.

Local de l'étape

Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale) a eu la chance de passer dans son village de Chevry, lors de l'étape, aux portes de Saint-Claude où il est né. Pour l'occasion, le coureur s'est placé en tête du peloton. Il avait décidé d'attaquer dès le départ à Dole, mais a été rapidement repris. De nombreuses peluches ou banderoles à l'effigie de "Pikachu", surnom du coureur, ont parsemé l'étape dans les villages du Jura.

Invités

Plusieurs sportifs ont été invités à suivre la course aujourd'hui : les champions olympiques de combiné nordique Jason Lamy-Chapuis (2010) et Fabrice Guy (1992), tous deux jurassiens, ainsi que le skieur alpin Alexis Pinturault.

Cloches

Jura oblige : les bruits de cloches ont rythmé le parcours entre Dole et la Station des Rousses, à la main des supporters ou suspendues sur des troncs placés sur des tracteurs.

Chavanel

C'est à la Station des Rousses en 2010 que le coureur de Direct-ÉnergieSylvain Chavanel, avait signé sa plus belle victoire sur le Tour de France, à l'issue d'une échappée solitaire. Un succès qui lui avait permis d'endosser le maillot jaune. Ce samedi, Chavanel s'est beaucoup montré dans la première partie de l'étape sans trouver l'ouverture.

Trump

En 1989, l'actuel président des États-Unis, Donald Trump, expliquait dans une interview vouloir égaler la Grande Boucle avec son Tour de Trump. "Avec un peu de temps, un peu d'effort (...), on va en faire l'équivalent du Tour de France", déclarait-il. Raté puisque cette course par étapes n'a connu que deux éditions en 1989 et 1990.