Tour de Burgos : Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) surprend le peloton et s'impose au sprint, Démare 2e

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Sam Bennett remporte la 1re étape du Tour Down Under, le 21 janvier 2020
Sam Bennett, le sprinteur de Deceuninck-Quick Step | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après une étape de montagne dominée par le prodige belge Remco Evenepoel la veille, les sprinteurs avaient de nouveau rendez-vous au final de cette quatrième étape entre Gumiel de Izan et Roa de Duero. Après les 163 km de course, c'est Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) qui a profité d'une chute à 1 km de l'arrivée pour se démarquer. Comme mardi, Arnaud Démarre (Groupama-FDJ) termine deuxième.

Pour cette quatrième étape du Tour de Burgos, on attendait le deuxième duel entre Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) après la victoire du Colombien mardi. C'est finalement Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) qui s'est imposé au terme des 163 km de course entre Gumiel de Izan et Roa de Duero. L'Irlandais a profité de la chute de Jacopo Guarnieri (Groupama-FDJ) à l'abord du dernier kilomètre pour s'envoler vers la victoire d'étape. 

Gêné par la chute de son coéquipier, Démarre n'a rien pu faire pour revenir. Reparti quasiment à l'arrêt, le Français a produit un effort conséquent pour pouvoir revenir sur la tête et termine à quatre secondes du vainqueur du jour. Comme mardi, il finit l'étape à la deuxième position. Giacomo Nizzolo (NTT Pro Cycling) complète le podium. 

Si Démare était satisfait de sa deuxième place en début de semaine, il n'a pas caché sa déception à l'arrivée ce vendredi. "C'est un peu délicat une chute dans le dernier km. L'équipe a encore fait un gros travail, c'est un peu décevant" a réagi le coureur de 28 ans. "Je repars à l'arrêt après la chute. J'étais à deux doigts de renoncer au sprint, c'était chaud." Au classement général, c'est Statu quo. Remco Evenepoel ((Deceuninck-Quick Step) reste leader devant George Bennett (Jumbo-Visma) qui pointe à 18 secondes et Mikel Landa (Bahrain-McLaren) à 32 secondes. 

Paul Giffard paul_gfrd