Tour de Burgos : Felix Großschartner s'impose sur la course de reprise, Remco Evenepoel fait le show

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Felix Großschartner
Felix Großschartner | Maxppp

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour le grand retour de la petite Reine, 136 jours après la dernière étape d’un Paris-Nice écourté face au Covid-19, la première étape du Tour de Burgos a offert un condensé des émotions qui ont manqué aux fans de cyclisme : des chutes, des bordures, une échappée solitaire, puis une double ascension dans le final. Et à ce petit jeu, c’est Felix Großschartner (Bora - Hansgrohe) qui a été le plus fort pour s’offrir cette première étape.

Fort d’un plateau cinq étoiles, comme il n’en a jamais eu, le Tour de Burgos prenait aujourd’hui le départ. Pour sa première étape, la course partait de Burgos pour y revenir après une boucle de 157 kilomètres. Une première étape escarpée avec plusieurs ascensions entre la cathédrale de Burgos et Mirador del Castillo, notamment la double montée de l’Alto del Castillo à 6,1% de moyenne, avec des passages à 8 et 9%. Un emballage final que le peloton a abordé groupé avant que Felix Großschartner (Bora - Hansgrohe) s'envole vers une jolie victoire en solitaire.

Auparavant, c’est le jeune prodige Remco Evenepoel qui a fait le spectacle en tentant un numéro solitaire. Le Belge avait profité d’une des nombreuses bordures initiée par son équipe et la Movistar pour filer à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée,  mais le coureur de la Deceuninck-Quick Step a été repris par le peloton à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, alors que la Movistar - toujours - roulait fort pour revenir sur lui.

David Gaudu dans le coup

Après un contre de Williem Smit (Burgos-BH) rapidement repris, l’équipe Ineos a pris le train et la fin de course s’est accélérée. Dans cet emballage dans les rues de Burgos, chaque équipe a tenté de positionner son leader avant les 900m de l'ascension finale de l’Alto del Castillo. Une côte dans laquelle Felix Großschartner s’est vite échappé. Le puncheur autrichien de la Bora-Hansgrohe, 9eme du dernier Paris-Nice, a mis tout le monde d’accord. Après un très bon démarrage, il a parcouru les 700 derniers mètres seul. 

Joao Almeida (2e, Deceuninck-Quick Step) et Alejandro Valverde (3e, Movistar) complètent un podium au pied duquel on retrouve plusieurs favoris dont Mikel Landa (5e) et le Français David Gaudu (6e). À noter que plus tôt dans l’après-midi, une grosse chute a contraint Sebastian Henao (Ineos) et Gijs Leemrijze (Jumbo-Visma) à l’abandon. Arnaud Démare, lui, a pu se relever et reprendre la course. Deuxième étape demain entre Castrojeriz et Villadiego (168 km).

• Le classement de l'étape :