Marcel Kittel Katusha 2018
Le sprinteur allemand Marcel Kittel | NurPhoto

Tirreno-Adriatico: nouvelle victoire d'étape pour Marcel Kittel

Publié le , modifié le

Le sprinter allemand Marcel Kittel (Katusha) a enlevé lundi sa deuxième étape sur Tirreno-Adriatico en s'imposant à Fano (est de l'Italie) devant le funambule Peter Sagan, rescapé d'une chute massive à huit kilomètres de l'arrivée. Kittel l'avait déjà emporté jeudi à Follonica lors de la 2e étape et il a récidivé lundi, sur cette sixième étape, qui semblait de fait promise aux sprinteurs, courue sur 153 kilomètres entre Numana et Fano.

"Les gars ont fait du super boulot et je suis très fier de l'équipe. Il n'y a rien à redire. On a contrôlé la course et je suis très heureux d'avoir pu gagner pour l'équipe", a déclaré l'Allemand. Kittel a assez nettement devancé Sagan et l'Argentin Maximiliano Richeze (Quick Step) sur la ligne, mais le numéro réussi par le Slovaque pour réussir à disputer le sprint restera dans les mémoires. Après avoir déjà par miracle échappé à la chute provoquée par le sprinteur colombien de la Quick Step Fernando Gaviria, le triple champion du monde a en effet rattrapé le peloton et a réussi à remonter en tête de groupe, au prix notamment d'une acrobatie de cyclo-crossman sur un rond-point.     

Mais il lui a manqué un peu d'énergie face au spécialiste Kittel et il doit donc se contenter d'une nouvelle deuxième place, après avoir déjà été battu par Adam Yates dimanche à Filottrano. Avant la chute, qui a notamment impliqué le Français Romain Bardet (AG2R), l'étape avait été marquée par une longue échappée à trois, condamnée à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. L'équipe Sky, y compris Chris Froome, a ensuite travaillé pour ramener Geraint Thomas, retardé par une crevaison.   

Le Gallois, quatrième d'un classement général toujours dominé par son équipier polonais Michal Kwiatkowski, pourrait en effet être un des principaux protagonistes mardi de la dernière étape, un contre-la-montre individuel de 10 kilomètres, absolument plat, à San Benedetto del Tronto. Kwiatkowski a trois secondes d'avance sur l'Italien Damiano Caruso (BMC), 23 sur l'Espagnol Mikel Landa (Movistar ) et 29 sur Thomas. "Je serai très heureux aussi si Thomas gagne, ce qui compte c'est que l'équipe s'impose. Mais Caruso est très bon en chrono. Ca sera dur, je vais devoir me battre jusqu'au bout", a déclaré le Polonais.
 

AFP