Tirreno-Adriatico : La 1re étape au sprint pour Ackermann, Froome perd du temps

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
L'Allemand Pascal Ackermann tout sourire
L'Allemand Pascal Ackermann tout sourire | AFP - Giuseppe CACACE

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Allemand Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) s'est offert une folle remontée pour remporter au sprint la 1re étape de Tirreno-Adriatico, au terme d'un parcours de 133 km sans difficultés en ouverture de la course italienne de 8 étapes. Christopher Froome -Ineos), l'une des stars engagées dans cette course, a concédé 58" sur le vainqueur.

L'Allemand Pascal Ackermann (Bora) âgé de 26 ans, qui semblait trop loin à l'attaque des derniers 150 mètres, s'est faufilé le long des barrières pour venir souffler la victoire d'un boyau au Colombien Fernando Gaviria (UAE), alors qu'une chute au sein du peloton lancé à pleine allure, à 1,5 km de l'arrivée, a perturbé la préparation du sprint. Le Danois Magnus Cort Nilsen (EF Pro Cycling) prend la troisième place.

Loin des routes du Tour de France, Chris Froome et Geraint Thomas (Ineos) mais aussi Vincenzo Nibali (Trek Segafredo) et deux hommes en forme de l'été, les deux Astana Jakob Fuglsang et Aleksandr Vlasov, font partie du peloton de 175 coureurs qui s'est élancé depuis la côte toscane pour cette course préparatoire au Giro (3-25 octobre).

Avant les étapes plus escarpées de la fin de semaine, qui devraient permettre aux favoris de se montrer, l'entame de la "Course des deux mers" était promise au sprinteurs avec un circuit final plat dans la station balnéaire de Lido di Camaiore.

Nibali à terre

Le peloton n'a ainsi pas laissé trop d'espoirs aux deux échappés Simon Pellaud (Androni Giocattoli-Sidermec) et Paul Martens (Jumbo), repris à 18 km de l'arrivée. Alors que le sprint attendu se préparait, une chute collective au sein du peloton a jeté au sol plusieurs coureurs et en a contraint d'autres à couper leur effort. Les coureurs impliqués - le sprinteur allemand Phil Bauhaus, le Belge Tim Merlier et l'Italien Alberto Dainese notamment - ont tout de même pu terminer l'étape. Tout comme Vincenzo Nibali qui, selon un message sur Twitter de son équipe Trek-Segafredo, "a touché le sol, mais sans conséquences, car il était pratiquement à l'arrêt après avoir heurté un coureur à terre".

Pas de quoi perturber Ackermann qui a réussi un joli tour de force en venant prendre l'avantage sur Gaviria, tout surpris de voir débouler l'Allemand sur sa droite.

La deuxième étape, mardi, emmènera les coureurs de Camaiore à Follonica (201 km). Un parcours un peu moins plat mais où les sprinteurs essaieront sans doute de nouveau de se mettre en valeur avant que la route ne monte davantage en s'éloignant des côtes toscanes.

AFP