Tiralongo en costaud, Hesjedal en rose

Tiralongo en costaud, Hesjedal en rose

Publié le , modifié le

Les choses sérieuses ont commencé sur le Tour d'Italie. Dans les Abbruzes, l'Italien Paolo Tiralongo (Astana) s'est montré le plus rapide et a remporté la 7e étape devant son compatriote Michele Scarponi et le Luxembourgeois Frank Schleck. Les principaux favoris, dont John Gadret, ont concédé une poignée de secondes au sommet du Rocca di Cambio. Le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin) a endossé le maillot rose de leader après cette première arrivée en altitude.

Il y a un an, Paolo Tiralongo avait déjà levé les bras sur le Giro. Dans sa roue, un Alberto Contador magnanime et grand seigneur avec le maillot rose sur les épaules. Un an plus tard, l'Espagnol ronge son frein après sa suspension pour dopage au clenbutérol. Tiralongo a lui remis le couvert en sortant de sa boîte dans la montée du Rocca di Cambio, une rampe à 10 %. L'échappée du jour (Beppu, Rabottini, Hollenstein, Selvaggi), lancée dès le départ de Recanati, s'est présentée à L'Aquila, au pied de la montée finale (10 km à 3,9 %), avec moins de deux minutes d'avance, après avoir compté jusqu'à 9 min 15 sec. L'Italien Matteo Rabattini, le dernier à insister, a été rejoint à 14 kilomètres de la ligne par son compatriote Stefano Pirazzi, parti en contre-attaque.

Pirazzi a effectué la montée en tête en compagnie de l'Espagnol Jesus Herrada, qui a été dépassé à 700 mètres de la ligne par l'avant-garde du peloton. Le porteur du maillot rose, l'Italien Adriano Malori, a été distancé sur les premières rampes de la montée finale.  Au classement général, Hesjedal précède désormais Tiralongo de 15 secondes et Rodriguez de 17 secondes. Le Canadien, qui est âgé de 31 ans, s'est classé 7e du Tour de France 2010. Dimanche, le Giro atteint son point le plus méridional dans la 8e étape, longue de 229 kilomètres entre Sulmona et Lago Laceno, près d'Avellino. Avec une ascension de près de 10 kilomètres (à 5,9 %), tout près de l'arrivée.

Réactions

Paolo Tiralongo (ITA/Astana), vainqueur de l'étape: "C'était moi qui avait été désigné dans l'équipe pour chercher à gagner l'étape. J'ai essayé de profiter de la courte descente avant le final pour me placer derrière les Lampre. J'ai eu du mal à prendre la roue de Scarponi. Aux 250 mètres, je me suis dit qu'il allait faiblir. Quand il s'est assis sur la selle, j'ai fait un immense effort et je l'ai passé. Je suis arrivé vidé. L'étape était longue, fatigante, d'autant plus que nous avions tous la fatigue de la journée précédente dans les jambes. Contador ? je suis toujours en contact avec Alberto, je sais qu'il s'entraîne dur et je m'attends à voir à la Vuelta le grand Alberto de toujours."

Ryder Hesjedal (CAN/Garmin), leader du classement général: "J'ai pensé toute la journée à ce maillot rose. Hier (vendredi), j'étais tout près de l'avoir. J'étais frustré et mécontent. Je ne voulais pas laisser passer l'opportunité aujourd'hui. L'équipe a abattu un travail incroyable pour moi, surtout Peter Stetina, et Christian Van de Velde qui m'a emmené jusqu'aux 600 mètres. Je suis très heureux de porter ce maillot. Demain (dimanche), ce sera une autre étape difficile. Je préfère prendre la course jour après jour mais j'espère bien garder le maillot rose pendant quelques jours. Je suis un coureur à 360 degrés, je grimpe mais je marche aussi dans les contre-la-montre et je récupère bien. J'ai bien fini dans la troisième semaine du Tour de France."

Michele Scarponi (ITA/Lampre), 2e de l'étape: "Je ne pensais pas faire quelque chose dans cette étape, puis je me suis retrouvé devant avec Niemec et je me suis dit +pourquoi pas ?+. J'avais en tête de gagner. Je n'y suis pas parvenu, ce n'est pas grave. Ca ne change rien. L'équipe a bien couru."

Ivan Basso (ITA/Liquigas), 8e de l'étape: "La montée était très roulante. J'ai perdu un peu de temps par rapport aux premiers sur la fin, c'est normal dans une arrivée de ce genre. Ma condition ? Elle est bonne. Il reste encore deux semaines de course. L'important, c'est que les sensations soient bonnes."

1. Paolo Tiralongo (ITA/Astana), les 205 km en 5 h 51:03 (moyenne: 35,379 km/h)
2. Michele Scarponi (ITA/LAM) m.t.
3. Frank Schleck (LUX/RSH) à 03.
4. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 03.
5. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 05.
6. Domenico Pozzovivo (ITA/COG) 09.
7. Daniel Moreno (ESP/KAT) 09.
8. Ivan Basso (ITA/LIQ) 09.
9. Mikel Nieve (ESP/EUS) 11.
10. Gianluca Brambilla (ITA/COG) 11.
...
15. John Gadret (FRA/ALM) 11.
18. Roman Kreuziger (CZE/AST) 11.

1. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 26h16:53.
2. Paolo Tiralongo (ITA/AST) à 15.
3. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 17.
4. Christian Vande Velde (USA/GRM) 21.
5. Peter Stetina (USA/GRM) 26.
6. Daniel Moreno (ESP/KAT) 26.
7. Roman Kreuziger (CZE/AST) 35.
8. Ivan Basso (ITA/LIQ) 40.
9. Damiano Caruso (ITA/LIQ) 45.
10. Dario Cataldo (ITA/OPQ) 46.
11. Marco Pinotti (ITA/BMC) 46.
12. Frank Schleck (LUX/RSH) 48.
...
16. Michele Scarponi (ITA/LAM) 54.

Xavier Richard @littletwitman