Oleg Tinkov
Oleg Tinkov, le propriétaire de l'équipe Tinkoff-Saxo | MAXPPP- Alexandre Marchi

Tinkov quittera le cyclisme après 2016

Publié le , modifié le

Le milliardaire russe Oleg Tinkov a indiqué qu'il retirerait le partenariat financier de Tinkoff Bank à la fin de la saison 2016, apprend-on dans une interview accordée à Cyclingnews. L'homme d'affaires explique qu'il a pris sa décision pour des raisons commerciales et personnelles. Tinkoff Bank a atteint ses objectifs marketings après cinq ans de présence dans le peloton, et son propriétaire se dit en colère et déçu de ne pas avoir été soutenu lorsqu'il a voulu changer le modèle financier du cyclisme professionnel.

"Tous les contrats et les partenariats sont en place pour 2016 , mais ce sera la dernière saison dans le sport pour Tinkoff Bank et pour moi, " a déclaré Tinkov à Cyclingnews. "Il y a deux principales raisons qui m'ont amené à prendre cette décision et j'espère que les gens vont les comprendre, puis réfléchir pourquoi le cyclisme professionnel a perdu un gars qui a dépensé plus de 60 millions d'euros et qui aime le sport", explique-t-il. "Tinkoff Bank a parrainé l'équipe pendant cinq ans et d'un point de vue marketing c'est suffisant. Nous ne sommes pas une banque mondiale, la situation économique en Russie n'est pas terrible, et mon service marketing me dit que nous avons atteint tous les investisseurs que nous pouvions par le biais cyclisme et du sponsoring sportif", dit-il.

"Nous avons décidé de basculer notre budget de publicité à la publicité de la télévision directe en 2017", précise-t-il avant d'évoquer une raison plus personnelle. "L'autre raison est plus complexe et beaucoup plus personnelle et c'est pourquoi je refuse d'utiliser toute ma fortune personnelle pour aller plus loin", lance Tinkov, évoquant notamment sa rivalité avec ASO et l'UCI. "J'ai essayé de trouver de nouvelles sources de revenus grâce aux droits de télévision, de marchandising et de ventes de billets, mais personne ne m'a vraiment soutenu", a déploré le patron d'Alberto Contador.

Romain Bonte