Le coureur erythréen Daniel Teklehaymanot
Le coureur erythréen Daniel Teklehaymanot | DR

Teklehaymanot, une première pour l'Afrique

Publié le , modifié le

Après avoir été le premier noir africain à battre les professionnels lors de la Tropicale Amissa Bongo 2011, Daniel Teklehaymanot (Orica-GreenEdge) sera également le premier à prendre le départ d’un grand tour de trois semaines, samedi, à l’occasion de la Vuelta.

L'avenir du cyclisme africain

Le champion érythréen, 23 ans, qui porte cette année les couleurs de l’équipe professionnelle australienne Orica-GreenEdge va ainsi découvrir une nouvelle facette de son sport sur une si longue épreuve. Mais ses débuts professionnels cette année lui donnent de bonnes raisons de croire en ses chances de réussite pour celui qui a été en 2011 le premier africain à remporter une étape de l’épreuve gabonaise de la Tropicale Amissa Bongo.

"Daniel est une grande révélation de la saison", affirme ainsi Laurenzo Lapage le directeur sportif de l’équipe Orica-GreenEdge."Nous sommes très fiers de l’avoir dans notre équipe car il représente l’avenir du cyclisme africain. Il apprend vite les ficelles du métier et ce qui est sûr c’est qu’on n’a pas encore tout vu de son énorme talent", ajoute-t-il.

Très bon rouleur

Et d'ailleurs, lors du dernier Critérium du Dauphiné Libéré, en juin dernier, Teklehaymanot a déjà montré de belles choses en prenant notamment la 35e place du prologue (6 km) et par la suite se classant à une belle 44e place sur une distance de 54 kilomètres. La preuve que ses deux titres consécutifs de champion continental africain du contre-la-montre en 2010 et 2011 n’étaient pas totalement usurpés.

Daniel Teklehaymanot va donc avoir l’occasion à partir de samedi dans les rues de Pampelune de s’étalonner par rapport aux meilleurs mondiaux. Sa 72e place, il y a quinze jours, lors de l’épreuve sur route des Jeux Olympiques de Londres dans le même temps que Cavendish lui a donné certainement une nouvelle confiance en ses moyens prometteurs.