Pierre Rolland en tenue de soldat
Pierre Rolland, méconnaissable en tenue de soldat. | FRJ design & photography / VITAL CONCEPT

Stage à l'Armée, ski de fond... La rentrée des classes des équipes françaises

Publié le , modifié le

La saison cycliste 2019 démarre officiellement le 13 janvier 2019, à l’occasion de la Down Under Classic. Mais après trois semaines de coupure bien méritées, les équipes françaises ont organisé leurs premiers rassemblements. Au programme : intégration des nouveaux, premiers tours de roue, et activités plutôt… insolites, entre préparation physique et bonne ambiance de rentrée des classes.

C’est depuis la station de Vaujany que Romain Bardet s’est confié sur son calendrier 2019. L’an prochain, l’Auvergnat se concentrera à nouveau sur le Tour de France, après avoir un temps évoqué une participation au Giro. Mais avant cela, le 6e de la dernière Grande Boucle doit se préparer. Et cela passe par un premier stage dans les Alpes, avec ce premier rassemblement de l’équipe AG2R La Mondiale. Au programme, trois jours destinés à des activités physiques variées (ski de fond, VTT, musculation), mais aussi des rendez-vous avec le staff pour pouvoir déterminer le calendrier de chacun. Une rentrée des classes sans vélo de route mais sérieuse, destinée à intégrer facilement les petits nouveaux, et déjà penser à 2019. 

Stage à l’Armée et matinée « Top Chef » pour les Men In Glaz

Du côté de Vital Concept, l’heure était plutôt… aux treillis et au visage maquillé en mode camouflage. Les 23 coureurs de l’équipe de Jérôme Pineau ont dû repousser leurs limites d’entrée de jeu, avec cette immersion au sein du 3E RIMA. Corps à corps, nuit à la belle étoile, réveil en pleine nuit pour une course d’orientation de deux heures… Avant un réveil à 6h, sous les balles (fictives), et un parcours d’obstacles. De quoi bien accueillir l’une des recrues phares de la formation bretonne, Pierre Rolland : « J’ai entendu pétarader, et je ne me suis vraiment réveillé que trois heures plus tard, sur le parcours d’obstacles », confie-t-il sur le site officiel de l’équipe.

Pas le temps de se reposer par la suite pour ceux qui sont surnommés les « Men in Glaz », qui ont dû préparer un repas cinq étoiles aux membres du staff. Le tout, avant de partager une belle sortie à vélo avec les supporters, et d’organiser une vente aux enchères d’objets du club, dont les bénéfices sont tous revenus à des associations. De quoi unifier tout un groupe, avant un premier stage en Espagne, programmé en décembre.

Terpstra annonce la couleur

Pour la formation Direct Energie, le but de ce premier stage était également de permettre au staff et aux coureurs (dont les cinq recrues) de mieux se connaître. En Vendée, les 23 coursiers se sont frottés à une course d’orientation nocturne de 18km. Olympiades, et activités aquatiques (paddle, parcours gonflable, hockey sub-aquatique) étaient ensuite au programme, avant de se rendre à la traditionnelle soirée des partenaires. Mention spéciale à Niki Terpstra, qui est arrivé au Manoir des Essarts… En tenue de soldat. L’ancien vainqueur de Paris-Roubaix, qui sera l’atout majeur de la formation vendéenne, a d’entrée de jeu annoncé la couleur pour 2019. 
 

Stage à l'Armée, ski de fond... La rentrée des classes des équipes françaises
© TEAM DIRECT ENERGIE

Le stage de cohésion s’est effectué à Chamrousse pour l’équipe Groupama – FDJ. La formation de Marc Madiot avait d’abord fait un crochet par le Groupama Stadium à Lyon, afin d’assister au derby OL – ASSE. Course d’orientation, découverte du biathlon, et autres activités étaient au programme. Le vélo sur route tous ensemble sera en décembre, puisqu’en période de reprise, les coureurs peuvent diversifier leur préparation physique. L’ensemble des coureurs et du staff ont répondu présent sur ce stage, à l’exception notable de Thibaut Pinot, qui était à Tignes au même moment, dans le cadre des Etoiles du Sport.

Un Gorille en Bretagne

André Greipel a quant à lui pu découvrir la Bretagne, à l’occasion du premier stage de cohésion de la formation Fortuneo Samsic, qui changera de nom au 01 janvier 2019. Le « Gorille de Rostock », aussitôt renommé « le Gorille de Roscoff », a pu rencontrer ses nouveaux coéquipiers. Après une journée consacrée aux supporters, Greipel, Barguil et le reste de l’équipe se sont également prêtés à des activités sportives, destinées à reprendre une bonne préparation physique, sans (trop) penser au vélo de route. Mais ces rassemblements font déjà penser à janvier 2019, où l’heure ne sera plus au ski de fond et nuit à la belle étoile, mais à la compétition. La vraie. 

France tv sport @francetvsport