Simon Spilak au sprint avec Christopher Froome
Simon Spilak au sprint avec Christopher Froome | AFP - FABRICE COFFRINI

Spilak vainqueur, Froome toujours leader

Publié le , modifié le

Le Slovène Simon Spilak (Katusha) a remporté ce samedi la quatrième étape du Tour de Romandie, l'étape reine de l'épreuve entre Marly et les Diablerets. A l'arrivée, il a devancé le leader du classement général, Christopher Froome (Sky), qui a conforté son fauteuil de leader.

Le Britannique Christopher Froome (Sky) a montré samedi qu'il était bel et bien le patron du Tour de Romandie en creusant les écarts dans l'étape reine de montagne entre Marly et les Diablerets, remportée devant lui par le Slovène Simon Spilak (Katusha). Après 5 heures et dix minutes de course dans la pluie, le froid, et le brouillard, les deux hommes ont franchi seuls la ligne d'arrivée, reléguant à 1 min 03 secondes leurs plus proches poursuivants, emmenés par le Portugais Rui Costa.

Tous deux ont fait une belle affaire. Froome, le grandissime favori de l'épreuve, a ainsi transformé les 6 secondes d'avance qu'il comptait depuis le prologue mardi sur son dauphin jusqu'alors au général, l'Américain Andrew Talansky, en 47 secondes sur Spilak, remonté à la deuxième place. Sauf accident dans le contre-la-montre final, le Britannique succédera comme prévu à son compatriote et coéquipier Bradley Wiggins au palmarès, dimanche à Genève. Le Slovène peut lui viser le podium, trois ans après été déclaré vainqueur du Tour de Romandie en 2010 suite au déclassement de l'Espagnol Alejandro Valverde pour dopage.

La météo désastreuse avait incité les organisateurs à revoir le parcours à la dernière minute et supprimer l'une des deux ascensions du col de la Croix, le point d'orgue de ce Tour. De voir cette quatrième étape édentée ne faisait pas le bonheur des purs grimpeurs. Mais cela a donné des idées à l'Allemand Tony Martin, qui a voulu tenter un coup au général, avant le contre-la-montre, exercice dont il est le double champion du monde en titre. La dernière montée vers les Diablerets fut cependant de trop pour le coureur d'Omega-Pharma qui s'est fait reprendre à 14 km de l'arrivée. Dans la foulée, le Croate Robert Kiserlovski partait à l'attaque, puis le Français Thibaut Pinot. Mais ce sont Spilak et Froome qui logèrent une accélération suffisante pour laisser sur place le petite groupe de rescapés de cette difficile journée, à moins de 8 km de l'arrivée. Le Britannique et le Slovène se sont bien entendus dans l'effort, et Froome a laissé l'étape à Spilak.

AFP