Sky: Rogers a fait un choix sans lien avec le dopage

Publié le , modifié le

L'Australien Michael Rogers, en partance de Sky, a fait un choix sans lien avec le dopage en s'engageant pour deux ans dans l'équipe danoise Saxo Bank, a estimé la formation britannique.

Sky a affirmé que le départ annoncé vendredi de l'Australien, l'une de ses  pièces maîtresses dans les courses par étapes en 2012, n'était pas lié avec  l'opération de nettoyage initiée dans son groupe suite aux révélations de  l'affaire Armstrong. La formation de Bradley Wiggins a rappelé que Rogers avait travaillé en  2005 et 2006 avec le préparateur Michele Ferrari, un personnage central dans le  système de dopage monté autour d'Armstrong, et qu'il avait été nommé par Levi  Leipheimer comme participant à des stages d'altitude en 2005 avec d'autres  clients du médecin italien.

Mais Sky a ajouté que Rogers a toujours maintenu qu'il n'avait pas eu de  relation de dopage avec Ferrari et que son départ n'avait rien à voir avec la  charte antidopage que tout le personnel et les coureurs ont été invités à  signer en octobre dernier. "Michael a été interrogé au camp d'entraînement d'octobre, comme tous les  coureurs, et il n'y avait pas ni aveu ni révélation qui imposaient son départ", a déclaré officiellement l'équipe dirigée par Dave Brailsford. "Il a pris la décision de rejoindre une nouvelle équipe avec un nouveau  défi après deux ans avec nous. Pendant cette période, il n'y a eu aucun doute  quant à son approche ou à ses résultats", a affirmé Sky avant de remercier le  coureur australien et de lui souhaiter bonne chance aux côtés de l'Espagnol Alberto Contador. Agé de 32 ans, Rogers a gagné cette année le Tour de Bavière et a aidé  Wiggins dans son parcours victorieux notamment au Tour de Romandie, au Dauphiné  et au Tour de France.

Julien Lamotte