Andy frank schleck radioshack conférence
Andy frank schleck radioshack conférence | AFP - ERIC LALMAND

Schleck père conseille à ses fils d'arrêter

Publié le , modifié le

Alors que le Tour de France 2013 s'apprête à dévoiler son tracé, près d'un an et demi après avoir vu ses deux fils monter sur le podium de la Grande Boucle et le cadet glaner l'édition 2010 sur tapis vert, Johnny Schleck n'a qu'une envie : qu’ils s’arrêtent. Le Luxembourgeois a confié au Journal du Dimanche que ce serait la meilleure solution pour eux.

La saison 2012 sera à oublier pour la fratrie Schleck. Entre Andy blessé la majeure partie de la saison et Frank contrôlé positif sur le Tour de France, le temps est plutôt morose au-dessus des têtes luxembourgeoises. Johnny Schleck a confié au Journal du Dimanche qu'il n'y a bien une solution : "Je leur ai conseillé d'arrêter le vélo". Un conseil un peu radical de la part du chef de clan, mais qui démontre un certain ras-le-bol de la famille.

Andy a suivi la saison de loin après sa chute lors du Critérium du Dauphiné et une fracture du sacrum qui lui a coûté sa participation au Tour de France et aux Jeux Olympiques. Et ses retours début octobre lors de Binche-Tournai-Binche, puis du Tour de Pékin, qu'il n'a pas terminé, seront passés totalement inaperçus. "Cette période a été la plus dure de ma carrière, avait-t-il confié . Après ma chute, j'ai été privé de vélo pendant cinq semaines. J'ai essayé de reprendre, mais l'inflammation a gagné ma blessure au bassin." Un pépin physique auquel se seraient ajoutés des soucis extra-sportifs dont les rapports difficiles avec Johan Bruyneel, le manager de RadioShack, et des soucis de salaires impayés avec Leopard.

"Ce n'est plus une vie !"

Pour Frank, l'aventure RadioShack n'a également pas été couronnée de succès. Promu leader de l'équipe sur le Tour d'Italie, puis faute de son cadet sur le Tour de France, l'aîné des Schleck n'a terminé aucune des deux courses. Il a abandonné sur le Giro en raison d'une blessure à l'épaule droite avant d'être expulsé du Tour après l'annonce de son contrôle positif à un diurétique. Depuis, les galères s'enchaînent pour Frank qui ne cesse de clamer son innocence après son contrôle à un diurétique en juillet. "Frank est déprimé. Il a dépensé beaucoup d’argent en analyses médicales et frais d’avocats pour prouver son innocence. Ce n’est plus une vie !" explique Johnny Schleck.

Mais Schleck père laisse aussi entendre qu'il ne souhaite pas que son fils fasse les frais de la chasse aux sorcières actuelle, conséquence de l'affaire Armstrong, paie les errements passés de la lutte antidopage et que les instances en fassent un exemple. Celui-ci est passé cette semaine devant le conseil de discipline de la Fédération luxembourgeoise. Il attend désormais de savoir de quoi son avenir sera fait. A commencer par son année 2013.