Miguel Angel Rubiano 2012
Miguel Angel Rubiano | Luk Beines / AFP

Rubiano fait son numéro

Publié le , modifié le

Le Colombien Miguel Angel Rubiano (Androni) a remporté la 6e étape du Giro en s'imposant en solitaire entre Urbino et Sant'Elpidio. Il devance ses ex-compagnons d'échappée Adriano Malori, nouveau Maillot Rose, et Michal Golas sur la ligne d'arrivée. L'ancien leader, Navardauskas, a été décramponné tandis que la course a perdu Feillu, Hushovd ef Farrar qui ont tous les trois abandonné.

Miguel Angel Rubiano a éclaboussé de tout son panache la 6e étape du Giro. Sans cesse à l'attaque, le petit Colombien aura été de tous les bons coups. Son orgueil aura été doublement récompensé sur la ligne d'arrivée à Sant'Elpidio : victoire d'étape et maillot de meilleur grimpeur. Les deux distinctions sont amplement méritées. 2chappé de bonne heure, le grimpeur d'Androni a d'abord profité de l'écrémage naturel au sein du groupe de fuyards avant de placer p)lusieurs mines qui ont fini par produire leur effet. Le terrain, avec deux côtes de troisième catégorie et un de deuxième, était propice à une telle offensive. Après une première tentative à 95 kilomètres de l'arrivée, Rubiano faussait définitivement compagnie à ses compagnons Adriano Malori (Lampre), Michal Golas (Omega Pharma), Cesare Benedetti (NetApp) et Alexandr Dyachenko (Astana). Sur la ligne, le natif de Bogota a précédé de 1 min 10 sec Malori, en tête d'un petit groupe de quatre coureurs (avec Golas, Dyachenko et Benedetti). Le peloton principal, réglé par le Sud-Africain Daryl Impey, a franchi la ligne avec un retard approchant les deux minutes.

Le porteur du maillot rose, le Lituanien Ramunas Navardauskas, a définitivement lâché prise dans cette montée, après avoir été en difficulté à plusieurs reprises. Malori, qui lui a succédé au commandement du Giro, est âgé de 24 ans. Le natif de Parme a été champion du monde espoirs du contre-la-montre (2008). Au classement général, l'Italien précède désormais le Polonais Michal Golas de 15 sec et le Canadien Ryder Hesjedal de 17 sec. Le Français Romain Feillu, le premier concurrent du Giro à abandonner, a été imité ensuite par le Norvégien Thor Hushovd, distancé dès la première ascension, puis par l'Espagnol Pablo Lastras, victime d'une chute alors qu'il figurait dans le groupe d'échappés. Rubiano, 28 ans, dispute le Giro pour la 2e fois, six ans après sa première participation. Il a signé le 15e succès colombien dans la course rose.

Déclarations :

Miguel Rubiano (COL/Androni), vainqueur de l'étape: "C'est à 10 kilomètres de l'arrivée que j'ai commencé à croire à la victoire. Je connais bien ces routes, j'ai habité et j'ai couru à Montegranaro (la dernière côte du parcours) il y a quelques années. Dans le final, Gianni (Savio, directeur sportif de l'équipe) m'a dit que je pouvais peut-être endosser le maillot rose. J'ai tout donné mais le final était tout plat. Je suis très content de cette victoire d'étape, pour ma famille en Colombie, en Italie, et mes amis. C'est un rêve de gagner une étape du Giro, et de porter le maillot bleu de meilleur grimpeur. Je remercie mon équipe, qui m'a accordé sa confiance. Ce matin, au départ d'Urbino, je me suis lancé dans l'échappée en pensant surtout aux points du GP de la Montagne. Je pense avoir fait un bon travail. Dans la dernière montée, j'ai compris que l'échappée pouvait aller au bout car nous avions encore près de cinq minutes. Je me méfiais de mes compagnons, j'ai préféré prendre le risque de partir seul." 

Adriano Malori (ITA/Lampre), leader du Giro: "J'ai pris la bonne échappée. C'était un parcours vraiment très dur, je termine fatigué mais très heureux. J'en étais à ne plus voir très clair tant je ressentais la fatigue mais, quand on m'a dit que je pouvais prendre le maillot rose, j'ai donné tout ce qui restait de forces."

Le classement de l'étape

1. Miguel Rubiano (COL/AND), les 210 km en 5h38:30.
(moyenne: 37,223 km/h)
2. Adriano Malori (ITA/LAM) à 1:10.
3. Michal Golas (POL/OPQ) 1:10.
4. Alexandr Dyachenko (KAZ/AST) 1:10.
5. Cesare Benedetti (ITA/APP) 1:10.
6. Daryl Impey (RSA/GEC) 1:51.
7. Filippo Pozzato (ITA/FAR) 1:51.
8. Fabio Sabatini (ITA/LIQ) 1:51.
9. Francisco Ventoso (ESP/MOV) 1:51.
10. Michal Kwiatkowski (POL/OPQ) 1:51.
11. Geoffrey Soupe (FRA/FDJ) 1:51.
12. Giovanni Visconti (ITA/MOV) 1:51.
13. Jan Bakelants (BEL/RSH) 1:51.
14. Fabio Felline (ITA/AND) 1:51.
15. Lars Bak (DEN/LTB) 1:51.
16. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 1:51.
17. Sonny Colbrelli (ITA/COG) 1:51.
18. Serge Pauwels (BEL/OPQ) 1:51.
19. Gatis Smukulis (LAT/KAT) 1:51.
20. Serguey Lagutin (UZB/VAC) 1:51.

Le classement général

1. Adriano Malori (ITA/LAM) 20h25:28.
2. Michal Golas (POL/OPQ) à 0:15.
3. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 0:17.
4. Miguel Rubiano (COL/AND) 0:30.
5. Christian Vande Velde (USA/GRM) 0:32.
6. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 0:36.
7. Peter Stetina (USA/GRM) 0:37.
8. Daniel Moreno (ESP/KAT) 0:39.
9. Enrico Gasparotto (ITA/AST) 0:39.
10. Luke Roberts (AUS/SAX) 0:41.
11. Michal Kwiatkowski (POL/OPQ) 0:41.
12. Nelson Oliveira (POR/RSH) 0:43.
13. Dario Cataldo (ITA/OPQ) 0:43.
14. Marco Pinotti (ITA/BMC) 0:43.
15. Maciej Bodnar (POL/LIQ) 0:43.
16. Angel Vicioso (ESP/KAT) 0:44.
17. Roman Kreuziger (CZE/AST) 0:46.
18. Tanel Kangert (EST/AST) 0:46.
19. Gatis Smukulis (LAT/KAT) 0:47.
20. Fabio Sabatini (ITA/LIQ) 0:48.
21. Ivan Basso (ITA/LIQ) 0:53.

Julien Lamotte