Romain Guyot
Romain Guyot | Mathilde L'Azou

Romain Guyot décède dans un accident de la route

Publié le , modifié le

Alors qu'il s'entraînait, jeudi matin, sur les routes vendéennes, Romain Guyot, 23 ans, a été victime d'un accident de la circulation avec un camion et est décédé sur place des suites de ses blessures. L'Angevin, 2e du Championnat de France Juniors 2009, était un espoir de l'équipe Vendée U qu'il avait rejoint en 2011. En 2015, il avait remporté Nantes-Segré, la SportBreizh, Saint-Brieuc Agglo Tour et Paris-Connerré et, connu pour ses qualités de grimpeur, Romain Guyot était promis à une jolie carrière, selon de nombreux spécialistes du monde du vélo.

L'accident s'est produit à la mi-journée, à un carrefour. Le jeune cycliste s'est fait percuter à un feu de circulation par un camion et est décédé sur place des suites de ses blessures, malgré l'arrivée rapide des secours, a indiqué une source policière. Selon cette source, il venait de terminer un entraînement et s'était séparé de son groupe, ayant décidé de refaire une boucle, seul. Il aurait remonté une file de véhicules arrêtés à un feu rouge pour se positionner juste devant la cabine d'un poids lourd, sans que le chauffeur ne le voit.

L'émotion était bien évidemment très vive sur la Twittosphère, à l'image du Team Energie Direct de Jean-René Berneaudeau qui, en 1991, créa l'équipe amateur Vendée U à laquelle appartenait Romain Guyot : 

Hormis les nombreuses marques de soutiens à la famille et aux proches de Romain Guyot, certains coureurs ont interpellé les autorités sur la question de la sécurité des cyclistes aussi bien à l'entraînement qu'en course. Samuel Dumoulin, coureur de la formation AG2R-La Mondial, est l'un d'eux : 

Si, en janvier dernier, la team Giant Alpecin a, elle aussi, été victime d'un chauffard lors d’un stage d’entraînement près d’Alicante sans toutefois qu'aucun décès ne soit à déplorer, la mort de Romain Guyot rappelle tristement l'accident qui avait touché les frères jumeaux Ochoa en 2001. Alors qu'ils s'entraînaient à Malaga, les deux coureurs avaient été violemment percutés par une voiture. Ricardo avait trouvé la mort tandis que son frère, Javier, vainqueur de la dixième étape et 13e du Tour de France 2000, allait conserver de séquelles physiques et surtout neurologiques.

La question de la sécurité revient plus que jamais au coeur des débats.

Isabelle Trancoën