Joaquim Rodriguez - Vuelta 2012
Joaquim Rodriguez a remporté sa troisième victoire d'étape sur la Vuelta | AFP - JAIME REINA

Rodriguez intraitable sur la Vuelta

Publié le , modifié le

Joaquim Rodriguez s’est imposé au terme de la 14e étape de la Vuelta. Le coureur de la Katusha a dominé une étape des plus escarpées, avec cinq ascensions, pour s’imposer en altitude devant Alberto Contador. Le maillot rouge a grignoté quelques secondes sur son rival en tête du classement général. Christopher Froome (Sky) a cédé beaucoup de terrain.

L’édition 2012 du Tour d’Espagne se fait un nom. Etape après étape, le parcours et le déroulement de la boucle ibérique passionne. Avec son profil escarpé, il fait la part belle aux grandes batailles en altitude. La 14e étape, la première dans les Asturies, n’a pas dérogé à cette bonne habitude. Longue de 149,2 kilomètres, entre Palas de Rei et le Puerto de Ancares, elle a laissé les quatre hommes forts du classement se disputer la gagne.

La grande explication à débuté sur les pentes de l’ascension finale, un col de première catégorie avec des passages à plus de 12% de dénivelé. A ce jeu là, c’est Joaquim Rodriguez qui a raflé la mise. Sa troisième victoire sur cette édition 2012. Le maillot rouge de la Katusha a pris le meilleur sur Alberto Contador (Saxo Bank), distancé de cinq secondes sur la ligne d’arrivée. Le "Pistolero" compte désormais 22 secondes de retard au classement général.

C’était pourtant Contador, deuxième à 13 secondes au général avant cette étape, qui avait planté la première banderille, à trois kilomètres du sommet. Froome, troisième du général, a très vite affiché ses limites, laissant l’avantage au trio Valverde, Contador et Rodriguez. Une fois n’est pas coutume, Joaquim Rodriguez est revenu avec une aisance déconcertante sur son compatriote et rival. Rejoint à trois cent mètres de la ligne le « Pistolero » de retour après six mois de suspension a été complètement déposé par « Purito ». "Alberto (Contador) m'a mis à rude épreuve aujourd'hui (samedi), commentait-il après l'arrivée. Ses attaques sont impressionnantes de puissance. Mais quand j'ai vu  que je l'avais toujours en point de mire à cent mètres et qu'il ne restait  qu'un kilomètre, une bonne distance pour moi, je me suis dit que je pouvais le  rattraper". Quant à Froome, encore une fois en dedans, il a coupé la ligne avec 49 secondes de retard. Il accuse désormais un retard de 1min 40, dans le même temps que Valverde.

Rodriguez dans son costume de favori

Rodriguez a encore une fois démontré sa supériorité sur le reste du peloton sur les pourcentages les plus élevés de la Vuelta. Certes, son avance au général reste faible, mais il faudrait une grosse défaillance pour que ses rivaux reviennent sur lui. Le premier candidat à la victoire : c’est lui.

Plus tôt dans l’étape, 16 coureurs étaient parvenus à échapper à la vigilance du peloton. Parmi eux, David Moncoutié (Cofidis), quadruple vainqueur du maillot de meilleur grimpeur et qui était en quête de points. Le groupe a compté jusqu’à trois minutes d’avance, avant que la Saxo Bank ne prenne les rênes de la poursuite, bien déterminée à mettre son leader, Contador, dans les meilleures conditions. Alberto Losada, coéquipier modèle de « Purito » chez Katusha, dernier rescapé de l’échappée du jour a été repris à trois kilomètres de l’arrivée par le train de la Saxo.

Dimanche, la 15e étape mènera les coureurs de La Robla aux Lacs de Covadonga, sur 186,5 km. Elle devrait sourire une fois de plus aux grimpeurs, avec le passage d’un col hors catégorie de 13km à 7% de moyenne.