L'Espagnol Joaquim Rodriguez, le plus fort sur le mur de Huy
L'Espagnol Joaquim Rodriguez, le plus fort sur le mur de Huy | MICHEL KRAKOWSKI / BELGA MAG / BELGA/AF

Rodriguez gagne enfin

Publié le , modifié le

Le grimpeur espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a remporté la Flèche Wallonne, mercredi, au sommet du mur de Huy. Il s'est dégagé dans la dernière montée, à 250 m de la ligne d'arrivée, pour devancer le Suisse Michael Albasini (GreenEdge), deuxième, et le champion de Belgique Philippe Gilbert (BMC), troisième, au terme des 194 kilomètres.

La première échappée a pris corps au 60e kilomètre, avec le duo Dirk Ballemakers (Landbouwkrediet) et le Français Anthony Roux (FDJ-BigMat). Les deux compteront jusqu'à sept minutes d'avance. Mais leur avantage ne va cesser de décroître sous la pression dans le peloton des équipes Lotto-Belisol et Katusha qui prennent la chasse en main. Quinze kilomètres après leur attaque, les deux fuyards ne comptent plus que deux minutes d'avance, avec dans leur sillage un peloton nerveux dans lequel plusieurs coureurs partis dans des tentatives sporadiques de contres sont rapidement ramenées à la raison.

Après le mur de Huy, plusieurs contres sont lancés. Giovanni Visconti (Movistar) et Tom-Jelte Slagter reprennent les deux premiers attaquants du jour et basculent en tête au sommet, à 15 km de l'arrivée, mais le peloton se reforme dans la descente. C'est ensuite au tour du Kazakh Maxim Inglinskiy  de s'extraire du groupe au pied de la difficile montée de Villers-le-Bouillet, rejoint un peu plus tard par le Canadien Ryuder Hesjedal, 7e du Tour de France 2010, et le Norvégien Lars-Petter Nordhaug. Ces deux derniers coureurs prennent les devants alors que le peloton n'est plus réduit à une cinquantaine d'hommes. 

L'équipe Katusha reste en embuscade en imposant un tempo alors que Hesjedal (Garmin) et Nordhaug (Team Sky) ne comptent que douze secondes d'avance lorsqu'ils reviennent au pied du mur de Huy. Cette poignée de secondes est bien insuffisante alors que derrière, les poursuivants reviennent rapidement. Joaquin Rodriguez en profite alors pour prendre la poudre d'escampette. Jelle Vandenert tente de s'accrocher mais il ne peut soutenir le train imposé par Rodriguez, parfaitement mis sur orbite par son équipe. L'Espagnol n'est plus inquiété et va cueillir son premier succès dans une classique après être monté à plusieurs reprises sur le podium des Ardennaises, tant dans l'Amstel Gold Race (2e en 2011) que dans Liège-Bastogne-Liège (2e en 2009) ou la Flèche Wallonne.

Derrière Michael Albasini, qui confirme son bon début de saison entrevu avec sa victoire dans le Tour de Catalogne, Philippe Gilbert, auteur l'an dernier du triptyque (Amstel Gold ace, Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège) mais qui n'a semble-t-il pas retrouvé son meilleur état de forme, ne pouvait que constater les dégâts. Quant aux grands favoris, les frères Schleck ou Alejandro Valverde, ils n'ont jamais été en mesure de jouer la gagne. Pas plus que les Français qui, hors Anthony Roux, se sont montrés bien discrets.

Déclarations 

Joaquin Rodriguez: "C'est la plus belle et la plus incroyable de toutes mes victoires. La plus désirée aussi. Je suis un amoureux des classiques. J'avais eu tellement de belles places sans gagner. C'est le plus beau jour de ma vie. On voit que ça a beaucoup changé entre l'Amstel et aujourd'hui, ça peut encore beaucoup changer entre la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège dimanche.
Philippe Gilbert: "C'est beau un podium mais je préfère gagner... Il a gagnéen homme fort. Je n'en ai rien à foutre des critiques. Ce qui compte, ce sontmes supporters. Pour moi, c'est une belle revanche d'être présent ici. Jereviens juste à temps. Je n'ai jamais paniqué. Je connais le sérieux de montravail à l'entraînement. Le temps joue en ma faveur. Je résiste mieux au ventet au froid, j'ai un meilleur rendement dans le mauvais temps que lesEspagnols. Ca peut m'avantager face à eux dimanche.

Le Classement

1. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT), les 194 km en 4 h 45:41.
2. Michael Albasini (SUI/GEC) à 04.
3. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 04.
4. Jelle Vanendert (BEL/LTB) 04.
5. Robert Kiserlovski (CRO/AST) 07.
6. Daniel Martin (IRL/GRM) 09.
7. Bauke Mollema (NED/RAB) 09.
8. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 09.
9. Diego Ulissi (ITA/LAM) 09.
10. Jurgen Van den Broeck (BEL/LTB) 11.
11. Enrico Gasparotto (ITA/AST) 11.
12. Rinaldo Nocentini (ITA/ALM) 11.
13. Maxim Iglinskiy (KAZ/AST) 11.
14. Sergio Henao (COL/SKY) 11.
15. Wouter Poels (NED/VAC) 11.
16. Paul Martens (GER/RAB) 11.
17. Igor Anton (ESP/EUS) 11.
18. Rui Costa (POR/MOV) 18.
19. Julien Simon (FRA/SAU) 18.
20. Frank Schleck (LUX/RSH) 18.