Ricco ne veut plus rouler

Publié le

Fidèle à sa ligne de conduite malgré son malaise dû selon les médecins à une mauvaise autotransfusion, l'Italien Riccardo Ricco continue de nier: "Ce n'est pas un cas de dopage, je n'ai pas été reconnu positif, mais on m'a déjà jugé", a-t-il déclaré dans la Gazzetta dello Sport. "Je n'ai plus de problème de santé, et je refais même du vélo. Mais je ne veux plus recourir. Pour rien au monde. J'ai tourné la page, le monde du cyclisme me fait vomir."