Paris-Bourges Anthony Ravard 102010
Anthony Ravard | AFP - Alain Jocard

Ravard vainqueur sans pression

Publié le , modifié le

Le Français Antony Ravard (AG2R-La Mondiale) s'est adjugé au sprint jeudi la semi-classique Paris-Bourges disputée sous le soleil, sur 193,3 km. Il a devancé sur la ligne son compatriote Romain Feillu (Vacansoleil) et le Danois Matti Breschel (Saxo Bank). Après plusieurs saisons (chez Bouygues-Telecom puis chez Agritubel) où il a multiplié les place d'honneur, Ravard, 27 ans, qui courait sans pression, a signé sa cinquième victoire de l'année.

Il s'était déjà imposé en 2010 sur le Tour du Poitou-Charentes, la Classique de l'Indre et à deux reprises sur le Circuit de la Sarthe. C'est avec panache que Ravard a passé la cinquième sur les belles routes du Centre de la France, en s'offrant donc le plaisir de battre l'un des meilleurs sprinteurs français (10e des derniers Mondiaux) et en prime le Danois Breschel, médaillé de bronze de ces mêmes Mondiaux dimanche dernier. C'est une déception pour Romain Feillu vainqueur de l'épreuve en 2007, que avait déjà dû s'incliner fin août face à Ravard, dans la même région, à l'arrivée  de la Classic de l'Indre.

Sur un terrain plat et dans des conditions parfaites, la course rondement menée n'a pas donné lieu à beaucoup d'interrogations. Aucune attaque n'a pu se  développer après la fin de l'échappée du Tchèque Jan Barta, repris après le  sommet de la dernière côte à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, et il était donc établi que la victoire se jouerait au sprint encore une fois, comme lors de trois éditions précédentes. Certes dans le final, il y a bien eu quelques velléités. outes les tentatives (Hivert, Hansen puis Uran notamment)  ont échoué du fait de la présence des équipiers des sprinteurs, tous intéressés  par une arrivée groupée même si la FDJ a travaillé vainement pour le Français  Sébastien Chavanel, seulement cinquième. Feillu, le plus fort sur le papier, a hésté à lancer le sprint trop loin et a sans doute fait une erreur, ne parvenant pas à reprendre Anthony Ravard, très costaud, qui semble en avoir sous la pédale en cette fin de saison.

Recruté par l'équipe AG2R-La Mondiale l'hiver dernier après la disparition de la formation Agritubel, le natif de Loier-Atlatntique  Ravard aborde serein les dernières courses et s'est même fixé pour but de réaliser le doublé Paris-Bourges/Paris-Tours. S'il a atteint le premier objectif, le second s'annonce sensiblement plus compliqué à cause d'une concurrence plus ardue. Ne serait-ce qu'avec Feillu et  Breschel, qui devraient être plus performants dimanche dans la classique des  sprinteurs. Mais sur sa forme actuelle, Ravard peut avoir une carte à jouer. En attendant, il savoure ce succès à Bourges.

Le classement
1. Anthony Ravard (FRA/AG2R-La Mondiale)  les 193,3 km en 4 h 36:52. (moyenne: 41,890 km/h)
2. Romain Feillu (FRA/VAC) m.t.
3. Matti Breschel (DEN/SAX) m.t.
4. Romain Matheou (FRA/SAU) m.t.
5. Sébastien Chavanel (FRA/FDJ) m.t.
6. Robin Chaigneau (NED/SKS)  m.t.
7. Bernhard Eisel (AUT/THR)  m.t.
8. Laurent Pichon (FRA/BSC) m.t.
9. Nadir Haddou (FRA/AUB) m.t.
10. Michel Kreder (NED/GRM) m.t.
11. Leonardo Duque (COL/COF) m.t.
12. Alexandre Pichot (FEA/BTL) m.t.
13. Dimitri Claeys (BEL/APP) m.t.
14. Samuel Dumoulin (FRA/COF) m.t.      
15. Cédric Pineau (FRA/RLM) m.t.      
16. Xavier Florencio (ESP/CTT) m.t.      
17. Gert Steegmans (BEL/RSH)m.t.     
18. Thomas Damuseau (FRA/SKS) m.t.   
19. Rob Ruygh (NED/VAC) m.t.    
20. Juan Jose Oroz (ESP/EUS)à 09.

Déclarations
Anthony Ravard (FRA/AG2R-La Mondiale),  vainqueur: "Je marche bien d'habitude sur Paris-Bourges. J'ai eu un peu peur  quand je me suis retrouvé dans un groupe de lâchés mais on a pu revenir ensuite. J'ai lancé le sprint aux 250 mètres et j'ai réussi à tenir. Je suis super content car c'est ma cinquième victoire de la saison, la plus belle avec la Classic de l'Indre. Je n'avais pas de pression au départ, rien à perdre. Mais  c'est toujours un plus de gagner. Si je pouvais faire de même à Paris-Tours, ce  serait sacrément beau !"
      
Romain Feillu (FRA/Vacansoleil), 2e: "J'étais un peu dans le dur pendant la course. J'étais déjà réveillé à 4 heures ce matin, j'ai bien baillé à certains  moments mais ça s'est bien passé. Au kilomètre, je me suis retrouvé dans la roue de Lagutin mais ensuite je n'ai pas voulu lancer de trop loin, c'était une petite erreur. J'étais un peu court pour finir, j'ai peut-être payé la fatigue. Deux Français aux deux premières places, c'est intéressant. Mais il faut aussi  tenir compte du plateau. Paris-Tours ? j'espère suivre les meilleurs dans les  bosses du final pour tenter de les arranger à l'arrivée. Paris-Bourges et Paris-Tours sont mes deux dernières courses de la saison, j'ai à cœur de bien faire."