Thomas Voeckler TDF 2010
Thomas Voeckler | AFP - Lionel Bonaventure

A qui le maillot bleu blanc rouge ?

Publié le , modifié le

Presque aussi prisé que le maillot jaune de leader du Tour de France, celui bleu blanc rouge de champion de France a toujours suscité beaucoup d'envie de la part des coureurs français. Tenant du titre, Thomas Voeckler semble avoir aujourd'hui encore la faveur des pronostics, lui qui a effectué un remarquable début de saison. Mais d'autres, comme Pierrick Fédrigo, John Gadret, ou Sylvain Chavanel font partie des postulants.

La forme du moment, mais aussi le parcours plaident en faveur de Voeckler, qui s'élancera avec ses camarades dans lune course en ligne organisée dans la région boulonnaise. C'est d'ailleurs dans ce coin de la France que l'édition 2005 avait été organisée, et remportée par Fédrigo. Ce n'est donc pas pour rien si Voeckler en fait son principal adversaire. Le natif de Schiltigheim se rappelle d'ailleurs qu'il y a six ans, la compétition avait été éprouvante. "Sûrement le plus dur que j'ai connu, je me souviens que j'étais juste  physiquement", a déclaré Voeckler. "Il n'y avait que 20 ou 30 coureurs à  l'arrivée", se souvient Christophe Le Mével.

Cette année encore, les baroudeurs-grimpeurs devraient encore être à leur aise sur les 234,5 kilomètres à parcourir. Le Mont Lambert a été écarté du tracé, ce qui devrait éviter trop de fringales, comme l'avait vécu Laurent Brochard, alors qu'il se trouvait seul en tête. Si cela reste un mauvais souvenir pour "La Broche", Fédrigo lui, se rappelle qu'il avait signé ce jour-là la première grande victoire de sa carrière. Le coureur de la FDJ se verrait bien franchir en tête la Porte Gayole après une montée raide de 800 mètres de long. Mais il sait que l'homme à battre, Thomas Voeckler, sera difficile à aller chercher. Vainqueur des Quatre Jours de Dunkerque, le coureur alsacien sait qu'il sera suivi de très près. "Je ne me fais pas d'illusion, je sais que ce sera très difficile. Ce n'est  pas un manque d'ambition mais je ne suis pas sûr de faire d'autres courses avec ce maillot", explique le coureur de la formation Europcar.

Outre Voeckler et Fédrigo, Sylvain Chavanel (Quick Step), Christophe Le Mével (Garmin), John Gadret  (AG2R) qui a terminé quatrième du Giro, voire Christophe Riblon (AG2R), pourraient tirer leur épingle du jeu. Les "grosses cylindrées" devront également se méfier du talentueux Christophe Kern, champion de France du contre-la-montre jeudi, d'Anthony Charteau, meilleur grimpeur du dernier Tour de France, ou encore des ambitieux Pierre Rolland et Cyril Gauthier.

Romain Bonte