"Purito" Rodriguez (Katusha)
"Purito" Rodriguez (Katusha) enfile son maillot rouge | JAIME REINA / AFP

Purito se rapproche du sacre

Publié le , modifié le

La 16 étape du Tour d'Espagne a livré son verdict. Un jugement quasiment définitif quant à l'issue du classement général. Pendant que Dario Cataldo (OPQS) remportait la plus belle victoire de sa carrière devant Thomas De Gendt (Vacansoleil), Joaquin Rodriguez (Katusha) muselait les multiples attaques d'Alberto Contador (Saxo Bank), renvoyant le Pistolero à 28". Impressionnant dans les ultimes pentes à 24 %, Purito a l'étoffe d'un roi qu'on s'apprête à couronner.

Madrid se profile en fin de semaine. D'ici-là, les occasions ne seront pas si nombreuses de créer des écarts. D'où l'importance presque capitale du dernier acte de ce triptyque dans les Asturies. Le juge de paix de cette Vuelta 2012 prenait fin sur une ultime ascension de dix-neuf kilomètres, les pentes du Cuitu Negru avec des passages à plus de 20 % sur les derniers kilomètres. Saxo Bank avait décidé de mener grand train pour essorer le peloton et pourquoi pas le leader Joaquin Rodriguez. Une stratégie différente pour Contador face à Purito, aussi indécrottable en mano-à-mano qu'un chewing-gum sous une chaussure. Pendant ce Tour d'Espagne, Rodriguez avait répondu du tac au tac aux attaques du Pistolero, se payant même le luxe de le battre au sprint à chaque fois.

Que pouvait faire Contador une fois le travail de sape de ses coéquipiers effectués ? Remettre du braquet jusqu'à l'asphyxie. En manque d'air depuis une semaine, Christopher Froome crachait ses poumons en premier et perdait ses dernières chances d'accéder au podium. Malheureusement pour le Pistolero, Rodriguez, Valverde et Quintana n'avaient pas le souffle court sur ses coups de boutoir. Ses attaques n'étaient pas assez saignantes pour décramponner le maillot rouge alors que les deux Movistar faisaient eux l'élastique. Dès que Contador haussait à nouveau le rythme, le couple infernal se reformait.

Devant, un autre couple battait de l'aile. Rescapés de l'échappée du jour, Thomas De Gendt et Dario Cataldo se chamaillaient pour le gain de l'étape reine du Tour d'Espagne. On pouvait les comprendre. C'est l'Italien qui coinçait le moins dans un dernier mur qui n'a jamais aussi bien porté son nom. L'Italien finissait par s'imposer au prix d'un effort surhumain. Après un ultime coup de bluff de Valverde, Contador jouait lui son va-tout. A bloc dans les gros pourcentages du Cuitu Negru (23-24 %), il ne pouvait détacher ses yeux de son rival. Deux, trois cinq, dix fois il surveillait la position de Purito. Pour y voir du rouge, toujours du rouge scotché à sa selle. Contador finissait par déposer les armes dans les derniers hectomètres. Le finish de Rodriguez avait raison du Saxo Bank pour chiper les quatre secondes de bonification restant en jeu. Un air de déjà vu sur cette Vuelta. Un air qu'on reverra probablement dimanche sur le podium madrilène.

 "Je suis content de mon étape. Nous avons donné de l'émotion à cette course et au final, c'est ce qui compte", confiait à l'arrivée, un rien résigné,  Contador. Et le vainqueur de l'édition 2008 de regretter que la pluie n'ait pas été  de la partie sur cette Vuelta: "Dommage que nous n'ayons pas eu un jour de  mauvais temps, parce que généralement, la pluie me réussit plutôt bien. Mais  bon, il reste une semaine de course...", espérait un Contador qui semblait  toutefois ne pas se faire trop d'illusions. "J'ai toujours dit que celui qui arriverait leader au 2e jour de repos  aurait beaucoup de chances de l'emporter au final. Et je pense donc que cela va se jouer entre Alberto (Contador), Alejandro (Valverde) et moi", analysait  un Rodriguez prudent à l'arrivée. On voit mal comment la Vuelta pourrait lui échapper.

Classement de la 16e étape

1. Dario Cataldo (ITA/OPQ) les 183,5 km en 5h18:28 (moyenne: 34,6 km/h)
2. Thomas De Gendt (BEL/VAC) à 0:07.
3. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 2:39.
4. Alberto Contador (ESP/SAX) 2:41.
5. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 2:58.
6. Nairo Quintana (COL/MOV) 3:24.
7. Igor Anton (ESP/EUS) 4:07.
8. Andrew Talansky (USA/GRM) 4:15.
9. Laurens ten Dam (NED/RAB) 4:18.
10. Robert Gesink (NED/RAB) 4:21.
11. Benat Intxausti (ESP/MOV) 4:39.
12. Daniel Moreno (ESP/KAT) 4:42.
13. Bart De Clercq (BEL/LTB) 5:07.
14. Chris Froome (GBR/SKY) 5:11.
15. Maxime Monfort (BEL/RSH) 5:13.
16. Tomasz Marczynski (POL/VAC) 6:07.
17. Jesus Hernandez (ESP/SAX) 6:07.
18. Sergio Henao (COL/SKY) 6:23.
19. Winner Anacona (COL/LAM) 6:56.
20. Nicolas Roche (EIR/ALM) 6:58.
...
28. Maxime Bouet (FRA/ALM) 8:37.
...
34. Rémi Pauriol (FRA/FDJ) 11:33.

Classement général

1. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 63h38:24.
2. Alberto Contador (ESP/SAX) à 0:28.
3. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 2:04.
4. Chris Froome (GBR/SKY) 4:52.
5. Daniel Moreno (ESP/KAT) 6:58.
6. Robert Gesink (NED/RAB) 7:28.
7. Andrew Talansky (USA/GRM) 8:28.
8. Laurens ten Dam (NED/RAB) 9:00.
9. Igor Anton (ESP/EUS) 9:11.
10. Nicolas Roche (EIR/ALM) 11:44.
11. Tomasz Marczynski (POL/VAC) 12:33.
12. Benat Intxausti (ESP/MOV) 13:07.
13. Maxime Monfort (BEL/RSH) 13:34.
14. Bart De Clercq (BEL/LTB) 13:40.
15. Niemiec Przemyslaw (POL/LAM) 14:35.
16. Winner Anacona (COL/LAM) 15:30.
17. Gorka Verdugo (ESP/EUS) 15:58.
18. Sergio Henao (COL/SKY) 18:15.
19. Rinaldo Nocentini (ITA/ALM) 20:15.
20. Maxime Bouet (FRA/ALM) 23:35.
...
25. Rémi Pauriol (FRA/FDJ) 31:19.