François Pervis champion du monde du kilomètre
François Pervis laisse exploser son bonheur sur le podium après être devenu champion du monde du kilomètre | MAXPPP - TATYANA ZENKOVICH

Première médaille pour la piste française

Publié le , modifié le

François Pervis a décroché la première médaille tricolore aux championnats du monde de cyclisme sur piste mercredi à Minsk. Pervis, qui n'avait jamais encore obtenu de titre mondial, s'est imposé dans l'épreuve du kilomètre départ arrêté, devant le Néo-Zélandais Simon Van Velthooven et l'Allemand Joachim Eilers.

Brillant aux derniers championnats de France (titré en vitesse et au kilomètre) cette dernière étant son terrain de prédilection, François Pervis avait été sélectionné pour les quatre disciplines individuelles avec l'espoir qui était fondé en lui d'obtenir quelques podiums. Il a frappé très fort dès sa première sortie. Ce qui est peut-être de bon augure pour la suite.

Sur la piste de Minsk, le Lavallois ee 28 ans a été crédité du temps de 1 min 00 sec 221 pour boucler le kilomètre départ arrêté, à la moyenne de 59,779 km/h, repoussant Van Velthooven, à 64 centièmes. Pervis, qui courait en vain après le titre mondial depuis ses débuts, a obtenu sa sixième médaille sur le kilomètre. Il avait déjà décroché l'argent (2007) et, à quatre reprises, le bronze (2006, 2008, 2010 et 2011). L'autre représentant français, Quentin Lafargue, s'est classé 12e.

Pervis a succédé au palmarès des Mondiaux à l'Allemand Stefan Nimke, qui a pris sa retraite internationale après les JO de Londres.  Nimke, 34 ans, détient le record des titres mondiaux (quatre) sur la distance à égalité, avec Lothar Thoms (RDA), le Français Arnaud Tournant (recordman du monde depuis 2001 en 58"875) et le Britannique Chris Hoy.

Les résultats del a 1re journée

-Poursuite par équipes messieurs  
Finlale1. Australie          3:56.751     (Glenn O'Shea, Alexander Edmonson, Michael Hepburn, Alexander Morgan)
2. Grande-Bretagne    4:00.967     (Steven Burke, Ed Clancy, Samuel Harrison, Andrew Tennant)

Pour la 3e place: 3. Danemark   3.59.821 (Lasse Hansen, Casper Folsach, Mathias Moller, Rasmus Quaade)
4. Espagne  4:05.569  (Unai Elorriaga, Eloy Teruel, Asier Maeztu, Sebastian Mora)

- Poursuite individuelle dames - Qualifications (sur 3 km - les deux premières en finale, les deux suivantes pour la 3e place):
Finale 1. Sarah Hammer (USA)  3:32.050
2. Amy Cure (AUS)  3:40.685
Pour la 3e place: 3. Annette Edmondson (AUS)  3:36.830
 4. Laura Brown (CAN)   3:44.533

- Vitesse par équipes dames - Qualifications (sur 750 m -  les deux premières en finale, les deux suivantes pour la 3e place):
Finale: 1. Allemagne  33.053 (Miriam Welte, Kristina Vogel)  
2. Chine  33.083 (Gong Jinjie, Guo Shuang)
Pour la 3e place: 3. Grande-Bretagne     33.893  (Rebecca James, Victoria Williamson)
4. Australie 33.898  (Kaarle McCulloch, Stephanie Morton)

....5.France    (Sandie Claire, olivia Montauban)   

-Kilomètre - Finale:
1. François Pervis (FRA)  1:00.221
2. Simon Van Velthooven (NZL) 1:00.869
3. Joachim Eilers (GER)  1:01.450
4. Kian Emadi-Coffin (GBR)  1:01.756

Déclaration

François Pervis (FRA), médaillé d'or du kilomètre: "Il y en a qui deviennent champions du monde à 22 ans. J'ai dû attendre 28 ans mais l'important, c'est d'y être. J'ai connu beaucoup de déceptions mais j'y ai toujours cru, j'ai toujours pensé que j'y arriverai. Pendant la course, je n'ai pas pensé à mes sensations, ça c'est fini. Parce que si on a l'impression que ça ne va pas trop, on se retrouve avec le moral dans les chaussettes ! J'ai surtout fait attention au placement. Cela m'arrive souvent d'être dans un état second et je finis par être totalement perdu. Cette fois, j'étais présent du début à la fin, j'ai travaillé cet aspect avec Denis Troch (préparateur mental). J'ai beaucoup progressé dans la tournée du keirin au Japon. Là-bas, c'est la guerre à chaque sprint, sur des vélos en acier, des pistes en béton. J'ai progressé aussi dans l'échauffement, la gestion de l'effort, l'avant-course. Maintenant, je me connais sur le bout des doigts. Je savais que le titre était à ma portée et comme je l'attends depuis onze ans, il y avait de quoi stresser depuis quatre ans. On tourne en rond dans la chambre, on ne sait pas quoi faire. Il ne faut pas se louper..."