Pour l'entraîneur de Bernal, des favoris du Tour "pourraient être out dès la 2e étape"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Egan Bernal lors du dernier Tour de Suisse.
Egan Bernal lors du dernier Tour de Suisse. | GIAN EHRENZELLER/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Arrivé en Europe il y a quelques jours avec de nombreux sportifs colombiens, Egan Bernal se prépare en Andorre à sa propre succession sur le Tour de France. Le coureur Ineos est déjà en bonne forme assure son entraîneur Xabi Artetxe. Le Basque anticipe par ailleurs un début de Grande Boucle déjà fatal à certains prétendants à la gagne.

Egan Bernal est en plein sprint vers le Tour. A un mois du départ de la Grande Boucle, le coureur colombien s'est rendu en Andorre dès son arrivée sur le sol européen. Dimanche dernier, un avion affrété spécialement pour les sportifs de son pays avait rejoint le Vieux Continent après plusieurs mois passés calfeutrés à cause du Covid-19. Cette saison cycliste totalement bouleversée oblige le peloton à repenser sa préparation pour le Tour avec des stages en altitude et un planning de course chargé. Une nécessité selon l'entraîneur de Bernal, Xabi Artetxe pour éviter les pièges de l'édition 2020, dont il assure qu'elle va faire des dégâts.

à voir aussi Egan Bernal, Nairo Quintana... Les sportifs colombiens rejoignent l'Europe alors que Bogota est reconfinée Egan Bernal, Nairo Quintana... Les sportifs colombiens rejoignent l'Europe alors que Bogota est reconfinée

Les perturbations provoquées par le coronavirus couplées au parcours singulier de ce Tour 2020 pourrait bouleverser d'entrée de jeu les plans de plusieurs grands noms assure le Basque. Le peloton devra attaquer les premières pentes dès la deuxième étape avec trois cols au programme : la Colmiane, Turini et Eze. "Le Tour commence avec plusieurs étapes vraiment difficiles, votre condition devra être vraiment bonne, assure-t-il à CyclingNews. Personne ne gagnera le Tour durant la première semaine, mais c'est si dur que l'on verra assurément des favoris laissés sur le bord de la route. Certains pourraient même être out dès la fin de la deuxième étape.

Pour Artetxe, les prochaines semaines de travail vont être cruciales pour ne pas tomber dans le piège de ce passage pénible dans l'arrière-pays niçois. "Ces défaillances se produiront parce que le calendrier aura été organisé d'une manière si différente d'habitude, ou parce que des coureurs avaient besoin de deux jours de course supplémentaires pour atteindre leur pic de forme et que ces deux jours manqueront peut-être à leur programme."

"Nous allons voir de grosses surprises"

Xabi Artetxe explique que la préparation mise à la poubelle par la pause liée au Covid-19 va forcément rebattre les cartes de cet exercice 2020 totalement chamboulé depuis l'arrêt des compétitions après Paris-Nice à la mi-mars. "Je pense que ce que les coureurs, qui étaient alors en forme, ont fait ou pas fait pendant cette période d'incertitude, pourrait avoir d'énormes répercussions sur leurs performances dans les mois à venir.

Si Artetxe pense aussi que si ces mois de coupure ont pu être bénéfiques à ceux qui étaient en convalescence comme Chris Froome, ils n'en resteront pas sans conséquence pour tous les membres du peloton. "Je pense que nous allons voir de grosses surprises. Tout d'abord parce que la condition de course des uns et des autres sera différente et parce que la période des courses sera elle aussi différente. Mais surtout parce que certains coureurs sont toujours plus performants plus tôt ou plus tard dans la saison. Cela dépend en partie de comment leur corps répond aux différentes météos ou aux températures mais aussi de comment leur horloge biologique fonctionne en fonction des mois."

Pour l'entraîneur de Bernal, des favoris du Tour "pourraient être out dès la 2e étape"

Trois courses de préparation en France pour Bernal

Malgré ces zones d'ombre pour le peloton, l'entraîneur en est convaincu, son poulain sera au rendez-vous. Egan Bernal va s'attaquer à un programme drastique ces prochains jours afin d'arriver à Nice fin prêt. Le coueur Ineos sera présent sur la Route d'Occitanie (du 1er au 4 août), le Tour de l'Ain (du 7 au 9 août) et sur le Critérium du Dauphiné (du 12 au 16 août). Pour y jouer la gagne ou non ? "Nous devons être ouverts aux deux options", rétorque Artetxe. "S'il gagne, je ne serais pas surpris et je ne vous dirais pas "oh non, il a encore beaucoup de chemin à faire" parce qu'Egan est déjà en très bonne forme. Mais la victoire n'est pas l'objectif en allant sur ces compétitions, c'est d'arriver sur le Tour à 100%."

Dans sa quête de doublé, Bernal va au moins tenter de décrocher le premier succès de la saison : celui du meilleur avant-Tour.