Plus fort que Sagan, Elia Viviani signe une deuxième victoire sur le Tour de Suisse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Elia Viviani
GIAN EHRENZELLER/EPA/Newscom/MaxPPP | Elia Viviani

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Nouveau succès pour Elia Viviani. Déjà vainqueur mardi, le sprinteur de l'équipe Deceuninck - Quick Step a remis ça ce mercredi à Einsiedeln, pour la cinquième étape du Tour de Suisse. L'Italien devance Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), toujours maillot jaune, et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo).

L'air suisse fait le plus grand bien à Elia Viviani. A la recherche d'une victoire depuis la mi-mars et son succès sur la troisième étape du Tirreno-Adriatico, le sprinteur italien se régale sur ce Tour de Suisse. Deuxième lundi derrière Peter Sagan, Viviani a enfin levé les bras hier lors de la 4e étape. Un déclic peut-être pour le coureur de l'équipe Deceuninck - Quick Step, qui a remis ça ce mercredi. Il a devancé le maillot jaune Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et le Belge Jasper Stuyven (Trek - Segafredo) pour faire le plein de confiance avant le prochain Tour de France, alors que la suite de ce Tour de Suisse va désormais laisser place aux cadors du général et aux aficionados de la montagne.

Pour cette ultime journée avant les premières grosses ascensions, les sprinteurs n'ont pas manqué l'occasion de faire parler leur grosses cuisses une dernière fois. Sur un parcours accidenté, avec un col de deuxième catégorie et un de troisième catégorie, les baroudeurs ont pourtant tenté leur chance. Fabien Grellier (Total Direct Energie), Stefan Küng (Groupama-FDJ) et Matej Mohoric (Bahreïn-Merida) sont tous trois partis à l'assaut d'une victoire d'étape dès le 20e kilomètre, avant que le Slovène ne se lance dans un ultime raid solitaire à 40 kilomètres de l'arrivée.

Mais les équipes de sprinteurs, emmenées par la Bora de Sagan , la Trek de Degenkolb et la Sunweb de Matthews, se sont vite mises en place et ont rapidement réduit l’écart, pour finalement reprendre le fuyard à 14 kilomètres de l'arrivée et s'expliquer une dernière fois sur les routes suisses. Mais explication il n'y a eu qu'entre Elia Viviani et Peter Sagan. Dans un final loin d'être évident, avec une arrivée en légère côte et plusieurs secteurs pavés, c'est l'Italie qui a eu le dernier mot. Parfaitement emmené par son équipe, Viviani a maîtrisé un Peter Sagan pourtant véloce dans les derniers hectomètres pour se replacer dans la roue du champion d'Italie pour s'offrir le doublé sur ce Tour de Suisse.

Une deuxième place qui permet néanmoins à Sagan de garder son maillot et d'accentuer son avance en tête du classement général avec désormais 14' secondes d'avance sur Michael Matthews (Sunweb), qui prend seulement la 5e place ce mercredi. Un dernier baroud d'honneur en jaune pour Sagan, qui devrait logiquement lâcher sa tunique de leader demain avec l'apparition de la montagne et une première arrivée au sommet à Flumserberg (8,4km à 9,2%), pour une possible première explication entre les favoris à la victoire finale.