Pitel refuse d'être associée à l'affaire Ciprelli

Publié le

La cycliste Edwige Pitel s'est dite "ulcérée" de voir son nom évoqué mardi par le quotidien sportif L'Equipe comme possible bénéficiaire de l'EPO chinoise qu'aurait acheté en 2007 le mari de Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, qui était alors aussi son entraîneur. Me mouiller là-dedans sans aucune preuve, en faisant des associations, je suis ulcérée", a déclaré Pitel, interrogée par RTL.