Pinot: "ma semaine est réussie"

Pinot: "ma semaine est réussie"

Publié le , modifié le

"Ma semaine est réussie", a savouré Thibaut Pinot après son premier titre de champion de France de contre-la-montre, obtenu jeudi à Vesoul, dans son département de Haute-Saône, devant ses proches et à une semaine du départ du Tour de France. Ce titre lui enlève une grande pression pour l'épreuve majeure, la course en ligne dimanche, où "l'important, ce sera de gagner avec la FDJ", a commenté le leader de l'équipe au Trèfle.

Quelle saveur a ce premier titre de champion de France, obtenu dans votre département?

Thibaut Pinot: "C'est beaucoup d'émotions, j'ai repensé à tout ce que j'avais réalisé depuis deux-trois saisons sur chrono. Tout de suite, j'ai vu ma famille, ma mère, ma soeur, mon père, c'était très émouvant. Au départ, puis dans les deux bosses, j'avais la chair de poule. En plus, je connaissais tout le monde à peu près partout. C'était assez particulier de me dire que j'étais sur un championnat de France alors que je connaissais la moitié des personnes qui était au bord de la route! J'ai vraiment senti un engouement (...) et ça m'a poussé."

Q: Comment avez-vous géré le parcours exigeant et la forte chaleur?

T.P. : "Je savais très bien que la partie dure, c'était la deuxième partie. J'ai essayé de me maîtriser surtout parce qu'avec l'euphorie et l'adrénaline, je ne sentais pas trop mes jambes au début, dans les deux premières bosses. Je ne voulais pas trop m'enflammer pour pouvoir accélérer dans la deuxième et troisième parties. La chaleur, c'était un handicap pour tout le monde, pour moi aussi. Personne n'a envie de faire un chrono sous 35°C, surtout avec le casque où c'est une cocotte-minute. On a tous souffert, c'était la première chaleur pour tout le monde."

Ce titre vous enlève-t-il toute pression pour la course en ligne dimanche?

T.P. : "Ma semaine est réussie. J'avais préparé le chrono: après le Dauphiné, j'ai vraiment commencé à récupérer pour faire le maximum de 'jus'. Depuis, je n'ai fait qu'une sortie de 5 heures en endurance. Pour un championnat de France (la course en ligne, NDLR) qui va durer plus de six heures, ça va peut-être être un peu compliqué dans le final. On va essayer, déjà pour l'équipe, car on a des coureurs très endurants avec Arthur (Vichot) et Anthony (Roux) qui peuvent vraiment faire quelque chose sur ce championnat de France. L'important dimanche, ce sera de gagner avec la FDJ."

AFP