Pinot Lagorce Trophée Andros
Thibaut Pinot et Franck Lagorce au Trophée Andros électrique | B.BADE

Pinot apprivoise la vitesse

Publié le , modifié le

Courir au sommet pour mieux en redescendre. Thibaut Pinot était ce week-end à l’Alpe d’Huez pour participer à une manche du Trophée Andros. Les mains sur le volant et la tête dans le guidon, le grimpeur de la FDJ veut vaincre ses peurs en descente en s’adonnant à la course sur glace.

Ça fait déjà quelques semaines que les cyclistes ont déserté les 21 virages de l’Alpe d’Huez. La montagne des Hollandais a retrouvé un certain calme sur la route. Seuls les noms des coureurs peints dans la montée témoignent du passage du Tour de France. Thibaut Pinot n’a pas attendu la fonte des neiges pour pointer le bout de son nez dans la station iséroise. Pas sur deux roues mais sur quatre. Avant de travailler les watts sur son vélo, Pinot a écrasé les pédales d’une voiture électrique.

"Prêt à tout essayer"

Il a été poussé dans le baquet d’une Exagon par son boss Marc Madiot et le patron du Trophée Andros Max Mamers. « Ils sont tous les deux à l’origine de cette expérience. Après mon problème sur le Tour de France, on a cherché des solutions, raconte Pinot. Faire de la voiture pour apprendre les trajectoires et me débloquer, ça me plaisait bien. Je suis prêt à tout essayer. » Ce problème, c’est la peur qui le crispe dès que la route s’incline vers le bas. En juillet dernier, ce pur grimpeur avait lâché prise dans la descente du col de Pailhères et perdu de précieuses minutes au classement général du Tour de France. Un blocage rédhibitoire s’il veut un jour succéder à Bernard Hinault, dernier vainqueur français sur la grande Boucle.

Voiture et ski au programme

Un mois après un premier test sur le circuit de Magny-Cours, Pinot s’est offert une petite cure de vitesse et de glisse. Pris en main par le « professeur » Franck Lagorce, le cycliste s’est très vite piqué au jeu face aux ténors de la discipline. « Ce n’est pas évident, avouait-il après ses premiers tours de roues. La voiture part en travers. J'ai du mal à entretenir la glisse dans les virages mais les sensations sont très sympas. J'espère que ça va m'aider mais on verra bien quand la saison aura repris." Malgré un déficit d'expérience, Pinot a laissé la dernière place à l'animateur Denis Brognart. Une petite victoire avant de s'essayer où de nouvelles sensations de vitesse l'attendent.

VIDEO : Reportage sur Tibaut Pinot dans TLS

Voir la video