Philippe Gaumont
Philippe Gaumont, lors du procès en 2006 | AFP - DAMIEN MEYER

Philippe Gaumont est décédé

Publié le , modifié le

Victime d'une crise cardiaque le 23 avril dernier, Philippe Gaumont a trouvé la mort vendredi soir alors qu'il était dans le coma et dans un état très critique. Médaillé de bronze aux JO de 1992 en contre-la-montre par équipes, vainqueur de Gand-Wevelgem en 1997, des 4 Jours de Dunkerque en 1996, il avait également été lié à plusieurs affaires de dopage, Gaumont avait fini par reconnaître ses pratiques interdites dans un livre témoignage. A 40 ans, il s'est éteint.

Philippe Gaumont avait lancé sa carrière par une médaille de bronze dans le contre-la-montre par équipes des JO de Barcelone en 1992. Par la suite, il a remporté une classique (Gand-Wevelgem en 1997), l'année suivant un contrôle antidopage positif, et a participé sur la piste aux JO de Sydney en 2000. Chez les professionnels, il était passé par les équipes Castorama (1994-1995), GAN (1996), et Cofidis (1997-2003).

Son nom a été lié à l'affaire de dopage touchant l'équipe Cofidis, dont il était l'un des piliers. Mis en examen, en 2004, il a avoué s'être dopé et a mis fin à une carrière longue de dix ans. L'année suivante, il publie un livre "Prisonnier du dopage", dans lequel il détaille toutes sortes de pratiques interdites. Il avait été condamné à six mois de prison avec sursis, et devait être entendu par la Commission d'enquête du Sénat sur le dopage le jour où il a connu cet accident cardiaque fatal. Il était marié et père de trois enfants. Les obsèques auront lieu mercredi à Moreuil, en Picardie.