Petacchi lampre point levé 07072010
Alessandro Petacchi (Lampre) peut lever le poing, il était le plus rapide. | AFP - PASCAL PAVANI

Petacchi prend sa retraite

Publié le , modifié le

A 39 ans, le sprinteur italien Alessandro Petacchi a annoncé qu'il raccrochait le vélo: "Arrivé au seuil de 200 victoires, je sens que j'ai besoin de faire un changement dans ma vie, pour trouver une nouvelle dimension et aussi avoir plus de temps à consacrer à ma famille", a-t-il déclaré. Sur les routes depuis 1996, il a accroché à son palmarès 22 victoires d'étapes dans le Giro, 20 dans la Vuelta, et six dans le Tour de France sans oublier Milan-San Remo et Paris-Tours. Il a également été suspendu un an pour dopage.

C'est l'un des plus grands sprinteurs de ces dernières années qui quitte les routes. Il rejoint ainsi à la retraite son ancien rival, Mario Cipollini, avec lequel il a livré de nombreux sprints de costaud.  "Arrivé au seuil de 200 victoires, je sens que j'ai besoin de faire un changement dans ma vie, pour trouver une nouvelle dimension et aussi avoir plus de temps à consacrer à ma famille", a déclaré le Ligurien en remerciant ses employeurs. "Mais je pense que le moment est venu de consacrer un peu de temps à chercher de nouvelles motivations".

Maillot Vert du Tour de France 2010, maillot Violet du Giro (2004), maillot Bleu de la Vuelta (2005), il a été longtemps l'une des références du sprint massif. Solide, puissant, avec 48 succès d'étapes sur les trois grands tours, il possède un palmarès impressionnant, qui le place à la 3e place du classement derrière Eddy Merckx (65 victoires) et Mario Cippolini (57), mais devant Bernard Hinault (41), et même le 2e si one ne prend en compte que les étapes en ligne, en excluant contre-la-montre et prologue. "J'ai donné le meilleur de moi-même, comme toujours lors de mes 18 ans de carrière professionnelle", a-t-il glissé. Vainqueur de Milan-San Remo (2005) et de Paris-Tours (2007), il est également devenu en 2003, le premier coureur depuis Poblet en 1956 et baffi en 1958, à remporter au moins une étape dans les trois grands tours.

Dans sa part d'ombre, on ne peut oublier un contrôle antidopage positif (salbutamol) pendant le Giro 2007. Suspendu un an par le Tribunal arbitral du sport (TAS) après avoir été blanchi en première instance par sa fédération, il avait perdu sur le tapis vert le bénéfice de cinq succès d'étape cette année-là. L'équipe Lampre, au coeur d'une affaire de dopage dont les premièresauditions en justice sont prévues le 30 avril, a déclaré respecter le choix du coureur et vouloir rendre hommage bientôt à la carrière "longue et glorieuse" de Petacchi.