Pavel Sivakov envisage de courir pour l'équipe de France

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Pavel Sivakov (Ineos) avec Julian Alaphilippe
Pavel Sivakov (Ineos) avec Julian Alaphilippe | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pavel Sivakov, grand espoir franco-russe d'Ineos, réfléchit à représenter la France au plus haut niveau. Le coureur de 23 ans, qui dispute son premier Tour de France, évolue sous licence russe depuis ses débuts.

Pavel Sivakov portera-t-il bientôt le maillot de l'équipe de France ? Le cycliste franco-russe d'Ineos, actuellement sur le Tour de France pour la première fois, a ouvert à nouveau la porte dans une interview au quotidien L'Equipe. Après avoir choisi de représenter la Russie dans les catégories de jeunes, celui qui se sent "plus français que russe" envisage désormais de changer de licence. 

"Je me dis que c'est vraiment mon pays"

"À l'époque, je ne savais pas alors ce que deviendrait ma carrière, explique-t-il. J'avais opté pour la Russie parce que j'imaginais que les portes de l'équipe de France me seraient toujours fermées, il y a tellement de super coureurs ici. Mais depuis quelques semaines, je réfléchis beaucoup à tout ça, et plus je cours en France, et plus je me dis que c'est vraiment mon pays. L'idée de changer de licence me trotte de plus en plus dans la tête. Je sais que je vais devoir prendre une décision très rapidement". L'Equipe rappelle qu'en cas de changement, un coureur doit patienter un an pour disputer les Mondiaux et trois ans pour les Jeux olympiques.

à voir aussi Tour de France, 1ere étape : Sivakov, l'enfer d'une première sur le Tour Tour de France, 1ere étape : Sivakov, l'enfer d'une première sur le Tour

Pavel Sivakov, né en 1997 en Italie de parents russes, s'est installé en France en 1998. C'est dans l'hexagone, en région parisienne puis dans les Pyrénées où le Tour passe ce samedi, qu'il a fait ses classes, suivant l'exemple de ses parents, tous deux professionnels. Il a quitté le giron français en 2016, en rejoignant l'équipe de développement de la BMC, puis la Sky (devenue Ineos) où il a notamment remporté le Tour des Alpes et le Tour de Pologne l'an dernier. Malgré un passeport français obtenu en 2017, il court sous licence russe depuis ses débuts. Une situation qui pourrait rapidement évoluer.

France tv sport francetvsport