Ferrand-Prevot
Pauline Ferrand-Prévôt | PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD/MAXPPP

Pauline Ferrand-Prévôt pour remettre les pendules à l'heure

Publié le , modifié le

Auteur l'an dernier d'un sans-faute l'an dernier et d'un carton-plein (championne de France sur route, du contre-la-montre, de cross-country, de cyclo-cross, et championne du monde sur route et de cyclo-cross, Pauline Ferrand-Prévôt espère renouer avec la victoire. Elle sera l'une des favorites pour la course en ligne des championnats de France, à Chantonnay-en-Vendée. Après une sciatique, elle a pris la 3e place du contre-la-montre, jeudi, ce qui l'a remise sur de bons rails.

"Je ne ressens plus la moindre douleur. Ce podium est satisfaisant car je  n'ai repris les intensités à l'entraînement que lundi, après deux semaines de  coupure", a expliqué Pauline Ferrand-Prévôt. Guérie mais à court de rythme, la Rémoise de 23 ans se voit jouer un rôle  en vue samedi au coeur de la Vendée.

Le parcours est exigeant: une centaine de bornes via sept tours d'un  circuit de 14 kilomètres comptant trois bosses, certes pas très raides mais  usante. "C'est un tracé qui me convient parfaitement, tout à fait adapté à ma façon  de courir, explique Ferrand-Prévôt. J'aurais été beaucoup moins à l'aise sur un  parcours roulant. Ici, il y a moyen de faire mal aux autres". Ferrand-Prévôt n'a pas encore gagné sur route cette saison. Son meilleur  résultat est une deuxième place en Coupe du monde en début de saison au Trofeo Alfredo Binda.

Puis la sciatique est passée par là, contrariant la multiple championne du  monde (sur route, VTT et cyclo-cross). "J'ai sans doute pris trop de temps pour me soigner. Mais depuis que j'ai  revu ma position sur le vélo, tout va beaucoup mieux", se réjouit-elle en  s'attendant à être confrontée à une "rude concurrence". Audrey Cordon tient la forme de sa vie et sera sans doute libérée par son  titre au contre-la-montre. Aude Biannic, Elise Delzenne, Amélie Rivat ou  Coralie Demay apprécient aussi le parcours de Chantonnay.

AFP