Grégory Baugé
Grégory Baugé sur le podium du sprint | AFP - ODD ANDERSEN

Pas de Mondiaux sur piste pour Grégory Baugé

Publié le , modifié le

Grégory Baugé ne défendra pas son titre de la vitesse lors des prochains Mondiaux sur piste de Minsk, en février 2013. Le pistard français a choisi de différer son retour à la compétition pour mieux retrouver son niveau.

 

Grégory Baugé a fait part jeudi de son forfait pour les Championnats du monde sur piste 2013, en février à Minsk. Le champion du monde de la vitesse a différé à l'été prochain son grand retour à la compétition.   "Sincèrement, je vais reprendre à zéro. Le temps que je retrouve mon niveau, ça va être dur. On verra cet été. Et puis il y a des compétitions à  droite à gauche, pas forcément en championnats", a expliqué à l'AFP le double médaillé d'argent des JO de Londres.

Déçu de ne pas avoir l'or olympique qu'il convoitait tant, Baugé a choisi de faire une pause après les Jeux de Londres et de ne reprendre l'entraînement que dans quelques semaines.  "Je lève un peu le pied sur cette année 2013. Je vais laisser mes collègues de l'équipe de France montrer de quoi ils sont capables. Moi, je vais revenir courant 2013", a ajouté le Guadeloupéen.  "Les Mondiaux 2013, ce sera devant la télé". 

  Le protégé de Florian Rousseau, 27 ans, a le regard tourné uniquement vers les Jeux de Rio en 2016. "C'est un objectif de carrière que de devenir champion olympique. Il faut à  tout prix que je le réalise", a-t-il conclu. Le forfait de Baugé prive la France de son meilleur sprinteur, invaincu dans le tournoi mondial de la vitesse de 2009 à 2012. Il décapite aussi le trio de la vitesse par équipes, dont le licencié à l'US Créteil était l'inamovible démarreur à côté de Kévin Sireau et Michael d'Almeida. "Greg récupère, il a besoin de se refaire une santé", a déclaré la directrice technique nationale Isabelle Gautheron. "Ça a été dur de se  reprendre après ce qu'il a ressenti comme un échec."

  La sélection pour Minsk sera déterminée après les Championnats de France sur piste, fixés dans le vélodrome flambant neuf de Roubaix au tout début février. "Les 'olympiques' avaient besoin de couper après les Jeux. On ne leur mettra pas de pression particulière. C'est aussi l'occasion d'essayer des  jeunes", a estimé Isabelle Gautheron.

AFP