À part le coronavirus, "seules les guerres ont arrêté Paris-Roubaix"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Pavé - Paris-Roubaix 2010 - prétexte
Un goût de Roubaix | AFP - PETER DECONINCK

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Prévue le 12 avril, la Classique cycliste Paris-Roubaix a été reportée par son organisateur (ASO) dès le début du confinement, sans que la nouvelle date ne soit précisée. Une décision plutôt attendue, après le report des autres courses cyclistes, mais qui pose toujours quelques questions. Le 18 mars, au lendemain de l'annulation de l'Enfer du Nord,l e président des Amis de Paris Roubaix, François Doulcier, réagissait pour francetv sport.

Quelques jours après l’annonce du report du Giro, et dans les roues d’autres reports dans le monde de "la petite reine" (Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, Tour du Yorkshire…), le Paris-Roubaix 2020 a été officiellement reporté mardi 17 mars. Initialement prévue le 12 avril, la Classique nordiste a subit à son tour la vague d’annulations dans le monde du sport, face à la pandémie de coronavirus. "Ce n’est pas une surprise, c’est une sage décision. Égoïstement on aimerait avoir une exception, mais le pays va mal, il faut faire preuve d’exemplarité et de solidarité. On ne peut pas faire une course cycliste dans ce contexte. Le cœur n’y est pas" commente François Doulcier.

Sans les pavés, la guerre

Président de l’association des Amis de Paris Roubaix, qui effectue un travail colossal autour de la course (rénovation et préservation des secteurs pavés, images, évènements…), François Doulcier s’attendait à cette décision : "On a eu une réunion de comité il y a dix jours, on avait déjà de gros doutes. Quand la dernière étape de Paris-Nice a été annulée, on a compris que Paris-Roubaix le serait". C’est donc sans surprise que le président et les plusieurs centaines de membres de l’association ont accueilli cette décision. Sans surprise, "Mais quand même avec beaucoup de déception, forcément" ajoute-t-il.

Et pour cause : en 124 ans, ce n’est que la huitième fois que la course est annulée. François Doulcier explique : "Depuis 1896, seules les deux guerres mondiales ont arrêté Paris-Roubaix, en 1915, 1916, 1917 et 1918, puis en 1940, 1941 et 1942". Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la course avait repris dès 1943 sous l’Occupation nazie, après négociations avec les autorités allemandes. Seule autre exception : l’édition de 1962, organisée le lundi plutôt que le dimanche, en raison du référendum sur les Accords d’Evian, mettant fin à la guerre d’Algérie. La "guerre" contre le coronavirus, évoquée par le président de la République Emmanuel Macron, s’inscrit dans cette lignée.

Un report est-il possible ?

Historique, cette décision restera-t-elle une annulation ? Ou y aura-t-il un report ? "C’est très difficile à dire. Evidemment qu’on espère un report, mais cela dépend de la durée de la coupure sportive" avance François Doulcier. Il développe : "Le problème, c’est que malgré le prestige de Paris-Roubaix, qui est un des cinq Monuments du cyclisme, il faudra bien trouver une date parmi toutes les autres courses reportées, et celles toujours prévues". Autrement dit : les différents organisateurs et les équipes vont devoir se mettre autour d’une table pour rebâtir un calendrier. Ce qui passera certainement par le sacrifice de certaines courses. 

"Si la coupure dure un mois, je suis optimiste pour le report. Si cela atteint deux mois, ça sera plus que compromis", prophétise François Doulcier. Quoi qu’il en soit, en cas de report, cela aura aussi un impact sur la course. "On peut imaginer que Paris-Roubaix ait lieu en fin de saison, en septembre-octobre. Les organismes seront fatigués et on pourrait avoir un vainqueur inattendu", imagine François Doulcier. C'est d'ailleurs l'hypothèse avancée par David Lappartient, dans un entretien qu'il a accordé à francetvsport. Autre point positif d’un hypothétique report en octobre : la possibilité d’un retour de la boue - tant désirée par les fans - sur les pavés.

à voir aussi David Lappartient : "Reprogrammer tous ces monuments du cyclisme à l'automne" David Lappartient : "Reprogrammer tous ces monuments du cyclisme à l'automne"

L’Enfer du Nord à l’arrêt

D’ici là, toute la vie autour de l’Enfer du Nord est paralysée. Ainsi, les Amis de Paris-Roubaix sont obligés de stopper leurs chantiers de rénovations des secteurs pavés : "On a pu finir samedi dernier au carrefour de l’Arbre, mais il reste vingt mètres à combler à Templeuve, et beaucoup de travail sur d’autres secteurs. Pour l’instant, on a tout suspendu", raconte François Doulcier, dont l’association œuvre toute l’année pour la course. Quant à la ligne d’arrivée, au vélodrome de Roubaix, elle est inaccessible : tout le parc des sports est fermé. Impossible d’aller pédaler sur le mythique anneau de 500 mètres. La traditionnelle remise de plaque de douche du vainqueur de l’année précédente devrait elle aussi être reportée. 

Sur les réseaux sociaux, des mordus de vélo ont toutefois trouvé un moyen de combler le vide laissé par les annulations de Paris-Roubaix et d’autres classiques cyclistes : en regarder des anciennes, disponibles en ligne. "Nos archives vidéos sont inaccessibles, car ils sont au siège de l’association, fermé jusque nouvel ordre", regrette François Doulcier, mais il a une solution : "Le site de l’INA regorge de contenus, allez-y faire un petit tour". En attendant le grand, de Tour. En effet, à l’heure actuelle le Tour de France prévu en juillet ne serait pas pour le moment menacé. Les fans de la petite reine espèrent que la roue tourne et que la pandémie disparaisse.

à voir aussi Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct